5ordinations_2015_une

5 ordinations diaconales à St Ignace à Paris

Mauro BOSSI – Italie Christian BRAUNIGGER – Allemagne Marc DEHAUDT – France Paul KALENZI – Ouganda Benoît WILLEMAERS – Belgique ont été  ordonnés diacres par Mgr Peter HENRICI, s.j., évêque auxiliaire émérite Lire la suite »

Chine_une

La Chine dans les relations internationales

Mardi d’Éthique publique En partenariat avec la revue Études et l’Institut Ricci Mardi 5 mai 2015 de 19h15 à 20h45        Avec la participation de : Mme Stéphanie Balme, chercheure au CERI/ Sciences Po Lire la suite »

Kobik_histoires_une

« Jésus racontait des histoires » – Quelques paraboles embarrassantes

par le Père Michel Kobik sj Editions Parole et Silence Pour acheter le livre 20€ Jésus racontait des paraboles qui ont l’air, parfois, de pas « tenir debout » ; le bon Lire la suite »

charentenay_radio_vatican_une

Religions, politiques, cultures – Pierre de Charentenay sj témoigne

Entretien avec Pierre de Charentenay sj, rédacteur à la revue jésuite italienne Civiltà Cattolica à Rome, après avoir été rédacteur en chef de la revue Études.   Le père de Charentenay a passé Lire la suite »

Paroles_Orient_une

Paroles d’Orient – P. Ziad Hillal sj et Mgr Antoine Audo sj

Un an après l’assassinat du Père Franz van der Lugt à Homs en Syrie, deux Paroles d’Orient de jésuites     Le Père Ziad Hilal est curé de la ville de Homs. Lire la suite »

Rapport d’activités JRS France 2014

JRS

Des membres du JRS devant une fresque murale réalisée par leurs soins

Pour en savoir plus sur les activités,
les personnes touchées
et les personnes engagées,
le bilan financier

 

Un mère de famille ayant pratiqué l’hospitalité Welcome s’exprime en disant  :
« Ce n’est pas toute la misère du monde que nous avons accueillie, mais la joie et la volonté de vivre, malgré tout. »

Beaucoup de jésuites de la Province de France y collaborent d’une manière ou de l’autre. 7 communautés jésuites pratiquent régulièrement l’hospitalité dans le cadre de Welcome en France.

JRS_2014_1

 Télécharger le Rapport d’activités en 2014 >>

Exorcistes, anges gardiens et démons

Dominique_Salin_une

« La Foi prise au mot »
Interview
du Père Dominique Salin sj
et de Soeur Sophie Ramond
sur KTO

 

Exorcistes, anges gardiens, démons de toute sorte peuplent notre imaginaire. Plus ou moins condamnés il y a quelques années par les théologiens au nom d’une conception plus rationnelle de la foi, les anges et les démons font un retour en force aujourd’hui. Et ce qui est le plus surprenant, pas uniquement chez les chrétiens, mais aussi dans les séries télévisées, les films, les jeux vidéo. Qu’en dit donc la Bible ? Quelle interprétation en a-t-on faite ? Qu’en dit aujourd’hui le magistère ? Et pourquoi cet intérêt pour les anges et les démons ? Dans le sillage de Pâques, cette nouvelle émission en partenariat avec la revue « Le monde de la Bible », apporte un éclairage ample et illustré. Sœur Sophie Ramond, religieuse de l’Assomption, responsable du pôle de recherche Bible et Orient à l’Institut catholique de Paris, nourrie de ses connaissances bibliques, répond aux questions de Régis Burnet en compagnie du père Dominique Salin, jésuite, professeur de théologie spirituelle au Centre Sèvres à Paris, qui complète et élargit la discussion sur le plan spirituel.

À l’école Le Caousou, on développe la méditation

caousou3_une

Dans cette école jésuite de Toulouse, l’équipe enseignante pratique le dialogue contemplatif depuis 2007. Les enfants apprennent à se calmer et à se connaître, pour un meilleur apprentissage. Le journal ‘La Vie’ s’en fait l’écho

logo la Vie« Danièle Granry est directrice de l’école maternelle et primaire jésuite Le Caousou, à Toulouse. En 2005, elle a lancé au sein de son équipe une réflexion sur l’éducation à l’intériorité. Deux ans après, des enseignants commençaient à initier leurs élèves à la méditation. Aujourd’hui, dans cet établissement qui accueille près de 700 élèves, huit classes, de la moyenne section au CM2, y puisent régulièrement de quoi apprendre à mieux se connaître. Un quart d’heure de respiration et visualisation le matin, trois jours par semaine. Une séance plus longue pour ouvrir la semaine. Ou trois quarts d’heure de « dialogue contemplatif » tous les 15 jours… Plongée dans l’aventure intérieure du Caousou.

La méditation n’est pas une pratique isolée dans votre établissement. Elle s’inscrit dans un projet global.
Toute notre équipe est partie prenante : les enseignants, les surveillants, mon assistante, notre homme d’entretien… C’est essentiel ! L’apprentissage des émotions a des répercussions sur la façon de gérer les questions de comportement. Ceux qui entrent au Caousou sont frappés par l’atmosphère qui y règne. Un enfant qui comprend les raisons de son emportement « redescend » plus vite. En cas de problème, les surveillants m’envoient les élèves. Je leur laisse le temps de la réflexion. Puis ils sont invités à analyser : « Qu’est-ce que j’ai fait ? Qu’est-ce que cela m’a fait ? Qu’est-ce que j’en fais ? » Cette année, notre thème de pastorale est « pèlerin de paix », en cohérence avec notre identité ignatienne et la recherche que nous menons. Chaque mois, toutes les classes étudient un personnage de paix, se créant ainsi une culture commune. À chaque fois, un niveau de classe le présente par une chanson, une saynète ou autre à tous les élèves réunis dans la cour.

Nous vivons ainsi des temps d’intériorité à 700. C’est impressionnant, émouvant même. Nos temps de méditation sont laïques, pour être accessibles à des enfants non pratiquants et parfois non chrétiens. Mais ils font partie de la pastorale. Si l’on ne se connaît pas de l’intérieur, on ne peut pas aller plus loin dans l’expérience de la foi. On voit d’ailleurs des enfants qui après la méditation semblent demeurer dans une incroyable qualité de recueillement, de prière. Nous avons par ailleurs une eucharistie par mois préparée par un niveau de classe, 1 h 15 d’enseignement religieux à partir du CE1, ainsi que la préparation aux sacrements. La pastorale, c’est tout cela, ce chemin personnel et interpersonnel que l’on peut faire ensemble.

Comment se passent les temps de méditation ?
Ils commencent par un rituel d’entrée pour marquer une rupture et de sortie pour que la transition avec le travail ne soit pas trop violente : on éteint la lumière ou on fait teinter une clochette. En 15 minutes, on déroule des exercices de respiration, d’éveil corporel (on se frotte les bras, les épaules, pour se « dépoussiérer » et on agit au passage sur des zones liées au stress), de visualisation (par exemple, on imagine que l’on boit un verre d’eau, puis le trajet de l’eau dans notre corps…).

caousou1

Le dialogue contemplatif est une forme ignatienne. La respiration y a sa place, mais à partir d’un support visuel ou auditif, on lance un cercle de parole et de partage. Au « premier tour », chacun exprime ce qu’il a ressenti immédiatement, puis au deuxième tour, chacun élabore à partir de ce que les autres ont dit.

Nous utilisons aussi des outils comme la « bulle », empruntée au chindaï, un art martial non violent : on monte les bras vers le ciel, on forme une bulle autour de soi, à laquelle on associe un élément, une couleur. En les accompagnant par la parole, on aide les enfants à se recentrer, à descendre à l’intérieur d’eux-mêmes et à retrouver un certain calme.

Quelles sont les vertus de ces exercices ?
Ils permettent aux enfants de mieux se connaître eux-mêmes… »

Entrer dans le Royaume

livreCahier Mediasèvres N°180

Session de rentrée 2014

Pour l’acheter

Présentation

Le Royaume de Dieu est au cœur de la foi chrétienne. Jésus inaugure sa prédication en indiquant un temps nouveau et en appelant à la conversion : « Le temps est accompli et le Royaume de Dieu est tout proche : repentez-vous et croyez à l’Évangile » (Mc 2,15, cf. Mt 4, 17, Lc 11,20).

La perspective du Royaume, sa venue imminente, sa présence déjà au milieu de nous invitent à un changement de manière de vivre. Paradoxalement cette perspective a été longtemps occultée dans la pensée chrétienne et nous avons à en redécouvrir la force et l’actualité. Mais qu’est-ce que ce Royaume énigmatique dont Jésus parle en paraboles ? Et comment cette réalité se traduit-elle dans la vie des chrétiens ?  Quelles manières de voir vient-elle bousculer dans notre rapport au temps, à la vie politique, à l’éthique ?

Ce cahier Médiasèvres tente de répondre à ces questions en croisant les approches bibliques, philosophiques et théologiques.

Introduction
Geneviève COMEAU et Alain THOMASSET sj

I. La réalité énigmatique du Royaume

La figue et la ronce : les ambiguïtés du règne de Dieu dans l’Ancien Testament, en particulier en Jg 6-9
Erwan CHAUTY sj

Jésus annonce la venue du Royaume : le témoignage des évangiles synoptiques
Odile FLICHY

Étude du texte des paraboles en Matthieu (Mt13)
Que peut-on dire de la basileia ?
Sylvie de VULPILLIÈRES

Entrer dans le Royaume : réflexion philosophique
Alain CUGNO

Des Pères de l’Eglise à l’époque moderne : la thématique du Royaume de Dieu et ses métamorphoses dans la tradition
Michel FÉDOU sj

Au temps des réformes : les radicaux et leur interprétation du Royaume
Anne-Marie PETITJEAN

II. Le Royaume bouscule et lie ensemble les diverses réalités de la vie chrétienne et sociale

Quand la redécouverte du Royaume de Dieu bouscule la christologie
Geneviève COMEAU

Le songe et l’horizon. Qu’est-ce que la perspective du Royaume apporte de nouveau à l’éthique chrétienne ?
Alain THOMASSET sj

Le soin de la vulnérabilité comme signe et pratique du Royaume : quelle pertinence en bioéthique ?
Bruno SAINTÔT sj

« Jusqu’à ce qu’il vienne »
La liturgie : attente et célébration du Royaume
François CASSINGENA-TRÉVEDY

Le Royaume de Dieu dans la spiritualité ignatienne
Philip ENDEAN sj

Le Royaume ne peut qu’échapper à l’Église
Étienne GRIEU sj

Perspective du Royaume et l’énigme du lien social et politique
Christoph THEOBALD sj

Nouvelles de l’apostolat social jésuite mondial 04-2015

Pour échanger les nouvelles, stimuler les contacts,
partager la spiritualité et promouvoir le travail en réseau dans le monde entier.

mars 2015

Récit de Leo De Weerdt sj (BSE), aumônier de prisonPlus de barreaux

Leo_De_WeerdtIl y a quatorze ans, j’ai fait mes premiers pas, en tant que jésuite, dans le monde carcéral. Je suis alors entré dans les histoires de vie des personnes qui y vivent. Je ne m’étais pas rendu compte à quel point cette situation était délicate jusqu’à ce que je me retrouve personnellement pour la première fois à la porte de la prison de Bruges ; je n’avais pas davantage compris à quel point cette expérience serait enrichissante. Une de nos activités pastorales en milieu carcéral, ‘Plus de barreaux’, a été nominé pour le prix de l’organisation néerlandaise Huub Oosterhuis Fonds à Amsterdam. »

D’un côté, les chrétiens, hommes et femmes provenant des paroisses du diocèse de Bruges (Belgique), et de l’autre les détenus des prisons de la Flandre occidentale, sont prêts à devenir des compagnons de route et peut-être un jour devenir des amis.

Powered by WordPress | Designed by: SEO Consultant | Thanks to los angeles seo, seo jobs and denver colorado