Jean-yves_Grenet_Une

« Les jésuites questionnent la société »

Entretien avec P. Jean-Yves Grenet, 57 ans, à la tête de la province de France de la Compagnie de Jésus depuis 2009 Article du journal La Croix : 10/10/14 – 09h40   Lire la suite »

Pierre_Ceyrac_UNE

Pierre Ceyrac sj, missionnaire d’avenir ?

Projection du film « Tout ce qui n’est pas donné est perdu »  (52mn)  jeudi 6 novembre 2014 à 20h au Centre Sèvres à Paris   puis échange avec le P. Maurice Joyeux, sj Lire la suite »

Vie_affective_Une

Ma vie affective : avancer en confiance (20-35ans)

Une proposition de session pour les 20-35 ans samedi 8  (14h) au mardi 11 novembre (14h) au Châtelard en région lyonnaise   Pour plus d’infos et vous inscrire au Châtelard     cliquez sur Lire la suite »

Vincent_Lambert

Colloque « L’affaire Vincent Lambert »

Enjeux médicaux, juridiques et éthiques samedi 8 novembre 2014 de 14h30 à 18h Au Centre Sèvres Télécharger le programme Depuis mai 2013, la France est émue et divisée à propos de ce Lire la suite »

RSR_Une

Trois contributions au Synode sur la famille

Sur le site RSR Recherche de Science Religieuse   Voici le lien à 3 articles  >> Joseph MOINGT : Divorce André WENIN : Une chair unique ou une seule chair ? Andréa Lire la suite »

Voeux des novices 2014

Deux novices de la Compagnie de Jésus arrivés à Paris en vue de faire leurs études de Philosophie et Théologie au Centre Sèvres ont prononcé en l’église Saint Ignace leurs premiers vœux le samedi 4 octobre 2014

Voeux_novices_2014

Laurent et Jean

La spiritualité ignatienne au service du monde contemporain

 Après le rassemblement de membres de la famille ignatienne à la Cité Saint Pierre à Lourdes en septembre 2014, en voici une vidéo

Dans le camion-école des enfants sans maison

camion_école4

Odile Sapin, comme Yves Fournier, sont rattachés à un établissement du réseau jésuite, l’école du Sacré-Cœur de Lyon. Ils animent un camion-école en banlieue lyonnaise

 

Article du journal LE MONDE  13.10.2014 à 11h14
Par Mattea Battaglia (Lyon, envoyée spéciale)

C’est à l’arrière de leur camion-école, dans des grandes boîtes en plastique bleu, qu’Odile Sapin et Yves Fournier conservent les cahiers bien rangés de leurs jeunes protégés. De grands cahiers au format A3 où ils ont inscrit, d’une écriture fine, des prénoms d’enfants aux sonorités voisines : Rudy, Carly, Antony… Au nombre de pages noircies se devine la scolarité en dents de scie des élèves accueillis dans leur « classe mobile ».

Enfants du voyage ce mardi après-midi de septembre, sur l’aire de grand passage de Saint-Laurent-de-Mur (Rhône). Enfants roms le matin à Bron, dans l’est lyonnais. A chaque fois, les deux enseignants ont garé leurs camions – un pour la maternelle, l’autre pour l’élémentaire – au plus près des caravanes ou des abris de fortune. Le but : accueillir des enfants dont les origines, la langue et les parcours diffèrent radicalement, mais qui partagent une même relation compliquée à l’école, faite de ruptures et de déplacements. Au point qu’à 10 ans, souvent, écrire son prénom relève de la gageure.
Djoliane en a 6 – l’âge du CP – et il vient de retrouver, à l’arrière du camion d’Odile Sapin, le cahier entamé il y a deux ans.  « C’était déjà un petit garçon très impliqué, observe l’enseignante en tournant les pages. Il faut le pousser ! » A ses côtés, Pamela (qui n’a pas communiqué son patronyme), 31 ans, la maman, ne cache pas son étonnement : « Je ne savais pas qu’il était capable de ça ! » Son fils aîné, Dayvon, 11 ans, « sait presque lire »,se réjouit-elle. Elle pas. « J’avais appris dans un camion-école, à Toulouse… et puis j’ai oublié. Mais je me souviens que j’adorais ça ! »

« MAÎTRESSE, TU REVIENS QUAND ? »
Pamela n’ignore pas que « la vie de voyageurs »,rythmée par les arrêts sur les aires de stationnement, les petits boulots, les rassemblements religieux ou familiaux, rend la scolarité aléatoire. « On apprend autrement »,lâche- t-elle dans un sourire, en promettant qu’à Marseille, où elle prévoit de passer l’hiver, ses fils iront à l’école. « Au moins trois mois. »
Ils étaient sept enfants cet après-midi, Djoliane compris, à déchiffrer leurs premières syllabes sous le regard bienveillant d’Odile Sapin. La chaleur sous l’habitacle, l’étroitesse de la salle de classe – une dizaine de mètres carrés – n’entament en rien les efforts du groupe. La motivation est forte, le niveau reste faible : à 8 ou 9 ans, rares sont les enfants à connaître le « métier d’élève ». Mais quand vient l’heure de ranger le matériel, une question fuse : « Maîtresse, tu reviens quand ? »

Nouvelles de l’apostolat social jésuite mondial 10-2014

Pour échanger les nouvelles, stimuler les contacts,
partager la spiritualité et promouvoir le travail en réseau dans le monde entier.

octobret 2014

Récit : Le Magis met en branle une expérience africaine

Ngonidzashe Edward sj (ZIM)

Pendant longtemps l’Afrique a été considérée comme un continent  ‘sans espoir’, un continent dont l’histoire n’était tissée que de guerres, d’injustices, de dictateurs, de pauvreté, de maladies et d’un trop grand nombre  de malheurs. Toutefois il existe,  à travers l’Afrique, des signes très claires  que cette ‘histoire’ est en voie de changer alors que nous sommes témoins d’une nouvelle génération de jeunes africains à l’œuvre. Les jeunes africains constituent la majorité de la population du continent. Cette jeune population, armée d’une  détermination capable de faire une différence et d’une attitude positive quant à leur capacité d’accomplir de grandes choses, représente une aube nouvelle et un nouvel espoir pour un avenir meilleur.

Vidéo-Conférences autour de la « Collection jésuite des Fontaines »

BML_Rochet-Emonet_Une

organisées
par le Conseil
scientifique
de la Bibliothèque municipale de Lyon

 

 

 

M. Philippe Rocher : Des hommes noirs sur l’écran blanc : jésuites en mission au cinéma (10 avril 2014)

Powered by WordPress | Designed by: SEO Consultant | Thanks to los angeles seo, seo jobs and denver colorado