L’année Déclic est un parcours proposé aux 22-32 ans par le réseau Magis. Des jeunes qui ont vécu cette année “pas comme les autres” témoignent de leur cheminement et des fruits reçus.

Flyer-année-declic

Portée par des jésuites, des religieuses, et des laïcs de spiritualité ignatienne, l’année Déclic s’inscrit dans la dynamique du Synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel d’octobre 2018. Valentine Latapy et Joe Khalil partagent leurs désirs et les interrogations sur le discernement de leur vocation.

“L’avantage ? L’année Déclic est organisée pour cheminer avec d’autres tout en continuant sa vie professionnelle et personnelle”

“J’ai eu envie de faire l’année Déclic car je sentais en moi le désir d’avancer dans le discernement de ma vocation, au sens large du terme. J’avais l’impression d’avoir beaucoup d’options qui s’offraient à moi sans pour autant arriver à savoir quelle(s) étai(en)t celle(s) qui me correspondai(en)t le mieux. Une année de discernement tout en restant dans mon quotidien était quelque chose de parfait. En effet, je n’avais pas forcément le temps de prendre un an de pause dans mes études pour faire ces choix. C’est l’avantage de l’année Déclic : tout est organisé pour cheminer avec d’autres tout en continuant sa vie professionnelle et personnelle. Pour cela, nous avons un accompagnement spirituel quel que soit l’endroit où nous sommes, ainsi que, si nous le souhaitons, une équipe de jeunes qui participent ou non à l’année Déclic, avec qui nous nous retrouvons une fois par mois environ.

L’année déclic, c’est cheminer avec d’autres jeunes pour chercher quelle est la volonté du Christ pour moi. J’ai beaucoup apprécié la fraternité qui s’est créée entre nous. Nous ne nous connaissions pas en arrivant au premier week-end, et des liens forts se sont tissés au fur et à mesure.

Les fruits ont été nombreux mais je pense que le plus important pour moi a été de remettre le Christ au centre de ma vie et de réapprendre à L’écouter. Cette année demande un certain engagement, du temps précieux pour avancer avec le Christ et pour que, petit à petit, notre relation au Seigneur s’incarne dans notre quotidien.

Valentine Latapy, 25 ans, étudiante en pharmacie

> “Quand une jeune de Magis publie un sacré essai sur la foi” : lire l’article du réseau Magis sur le livre de Valentine Latapy, Dieu nous attend, aux éditions du Cerf

“Chemin, Croissance et Confiance” : 3 mots pour résumer l’année Déclic

Ce qui t’a donné envie de faire l’Année déclic

année DéclicL’annonce de la proposition de l’année déclic m’est parvenue à travers une amie proche du réseau Magis. A l’époque, je ne connaissais pas du tout la spiritualité ignatienne. Je cherchais juste un moyen pour avancer dans ma vie spirituelle, tout en continuant mes occupations quotidiennes, à savoir le travail et d’autres activités sportives et sociales. J’avais de nombreuses interrogations sur la place de la foi dans ma vie et sur l’image de ce Dieu que j’ai appris à prier dès mon plus jeune âge. Plusieurs expériences dans ma vie jusqu’à cette époque venaient contredire la figure traditionnelle de Dieu qui m’avait été transmise par la catéchèse… Entre une très grande soif spirituelle et une vie chrétienne stérile, le défi de cette année consistait surtout à mettre en cohérence ce potentiel spirituel qui m’animait avec mes choix de vie et permettre à ce désir de Dieu d’éclairer les autres parties de mon être, même les plus sombres.

Ce que j’ai le plus aimé lors de cette année

Cette aventure est s’est faite à plusieurs. Je me rappelle du premier weekend, lorsque je suis arrivé avec un peu de retard pour le dîner, la pièce était déjà pleine et je ne connaissais personne ! Chacun a une histoire différente, chacun vient avec une question différente, chacun s’attend à un aboutissement différent, mais ce qui nous réunit tous c’est ce désir d’avancer et de grandir. La petite communauté formée au fil des mois témoigne de la créativité de l’Esprit saint qui peut travailler de mille manières différentes. Il vient retrouver chacun là où il est, pour l’inviter à faire un pas de plus.

Ce que j’en retiens

Maison Magis Exercices vie ordinaireCette année m’a permis de découvrir une nouvelle manière d’être au monde, de poser un nouveau regard sur la vie. Le plus grand fruit que j’ai pu en tirer est la libération de tout ce qui fait obstacle à mon épanouissement et m’enchaîne en m’empêchant de découvrir ce Dieu qui vient à ma rencontre chaque jour, et qui veut me pousser à “grandir dans la joie“, ce mot que le pape François ne cesse de répéter. C’est dans l’esprit de cette liberté, celle des enfants de Dieu, que je continue à croître aujourd’hui dans l’amitié de Jésus, le Compagnon de ma route.

Le message que je donnerai aux jeunes qui hésitent à faire cette année Déclic

La vérité qui importe le plus dans la vie ne peut jamais être démontrée au moyen d’une démarche scientifique, elle ne peut être qu’expérimentée. Je pourrai tant te raconter sur ce que j’ai vécu durant cette année, mais tout ceci reste mon expérience propre. Le seul moyen pour le découvrir c’est de se lancer, avec une bonne dose de courage, confiant que Celui qui t’a créé ne va pas te laisser mourir : il vit et il te veut vivant !

Joe Khalil, 28 ans

Découvrir l’année Déclic en vidéo :

> En savoir + sur l’année Déclic (information et inscription)

> Attention, les inscriptions se font jusqu’au 15 septembre auprès du réseau Magis !