Francheville Le Châtelard – Centre spirituel La Colombière

///Francheville Le Châtelard – Centre spirituel La Colombière

Francheville Le Châtelard – Centre spirituel La Colombière

Centre_spirituel_Le_Châtelard_69340Contact :
41 route du Bruissin
69340 Francheville
Tel : 04 72 16 22 33
Mail : accueil [at] chatelard-sj.org
Site : www.chatelard-sj.org

 

Le Châtelard et la communauté

Notre communauté est composée de 8 jésuites. 7 ont été envoyés principalement au service du Centre spirituel du Châtelard, à 10 kilomètres de Lyon. Le Châtelard se compose d’une belle maison et d’un bâtiment de ferme installées au milieu de 37 hectares de prairies et de bois. Un autre jésuite, Daniel, est en mission et en résidence au Centre spirituel de la Communauté de Vie Chrétienne à Biviers (Centre Saint Hugues, près de Grenoble). Il nous rejoint quand il le peut.

Nous habitons sur place, dans le Centre. Notre vie personnelle et communautaire est insérée dans l’espace d’accueil du Centre. Nous sommes de ce fait très proches des personnes qui travaillent dans le Centre et de celles et ceux qui viennent y séjourner, de quelques heures à cinq mois. Au cœur de l’animation spirituelle du Châtelard, nous participons à la vie et l’animation du Centre avec dix salariés qui aiment cette maison et contribuent pleinement à son rayonnement, avec l’association qui porte le projet apostolique, et avec le bureau qui se réunit tous les mois. Quelques 150 personnes collaborent à l’animation des formations, des retraites et des temps de ressourcements.

Notre service est multiple : formateurs dans une pédagogie à dominante interactive, accompagnateurs et comme prêtres disponibles pour la vie liturgique (laudes et l’Eucharistie), donner le sacrement de réconciliation…Pour notre vie communautaire, nous gardons une soirée par semaine où nous célébrons ensemble l’Eucharistie, puis nous répartissons les charges de la semaine et partageons sur nos activités et la vie du Centre. Cela laisse peu de temps pour aborder une question de fond ou pour un échange plus personnel. Pour cela, nous prenons 7 journées dans l’année, de 9 à 17 heures dans une autre maison d’accueil. De même, un temps de vacances communautaire nous donne l’occasion de vivre des rencontres plus gratuites et plus ludiques ensemble. Cuisiner fait partie de ce temps !

Découvrir le Châtelard en vidéo :


Mieux connaître la communauté :

Jean-Noël AUDRAS

Âgé de 73 ans, supérieur de la communauté, il contribue aux secteurs Spiritualité et Formation du Centre du Châtelard. Il fait partie de l’équipe d’animation de la FAS-R (Formation à l’accompagnement spirituel – stage résidentiel) et il accompagne des personnes en exercices spirituels ou dans la vie. Ses activités hors du Centre sont principalement des formations et des relations privilégiées avec des communautés religieuses. Pour sa détente : de longues marches régulières et des randonnées de plusieurs jours !

Olivier de FRAMOND

Olivier de Framond est né à Saint-Etienne : un « gaga » donc ! Avec le cœur en Ardèche. Il vient d’une famille de 5 garçons – pauvre maman ! –.  Il aura 62 ans le 23 avril 2018. Agronome au départ, il a passé un certain temps à l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan (Toulouse). Là, il a été marqué par les stages en exploitations agricoles de type « expériments longs » de noviciat, avec une ouverture sur les questions de développement rural. Il poursuivra le contact avec les Ecoles d’Ingénieurs « Agris » entre sociologie rurale et suivi des stages sur l’Ecole équivalente d’Angers, tout en résidant à Nantes, avec la tâche d’Assistant Régional de la Communauté de Vie Chrétienne (CVX). Une voie nouvelle s’ouvre ensuite à Marseille, quelques années, comme directeur du « CCM » (Centre Culturel Médical, maintenant appelé Centre Laennec Marseille). Vient ensuite une courte période à Saint-Etienne, pour les étudiants du paramédical, notamment à l’Ecole de kinésithérapie, en « Formation humaine ». Il se brise deux cervicales et dois écourter le séjour stéphanois. Alors paraît le Châtelard, en 2013, où il est le référent pour le Secteur « Couples & Questions de vie ». Une nouvelle et heureuse découverte. Parfois, il accompagne l’une ou l’autre retraite. Pour « se distraire », il va ponctuellement au CPU (Coup de Pouce Universitaire), ce service d’étudiants étrangers, et accompagne une équipe CVX. Il exerce comme « représentant de tutelle » pour les établissements Sainte Marie La Grand’Grange (Saint Chamond) et pour le Marais Sainte-Thérèse, lycée professionnel et centre de Formation Continue à Saint-Etienne.

Bernard de BROUWER

D’origine belge et de mère française,  il a été élevé à Bruges, à l’école et au collège en flamand, puis au lycée à Tournai. Quatrième d’une fratrie de huit, où il est le troisième jésuite ! Il a fait la « prépa » de Sainte Geneviève à Versailles, qui a été pour lui la découverte d’une nouvelle respiration et de nouvelles amitiés ; puis il est entré au noviciat à Laval en 1950. Les cycles de philosophie puis de théologie à Chantilly ont été d’heureuses ouvertures. Il a été encore à Chantilly comme « père ministre ». Au moment de mai 68 : « la prise de la parole comme  on prend la Bastille » disait Michel de Certeau…Ce fut pour lui comme l’explosion d’une connaissance du monde en changement.

De là, il a été pendant cinquante ans aumônier du Mouvement Chrétien des Cadres (MCC) d’abord en Lorraine. L’extinction des mines de fer, des houillères et de toute la sidérurgie : voilà les circonstances où les recherches sociales allaient bon train pour la région Lorraine. Il a fait ensuite quinze ans de MCC en Normandie. Il a été simultanément animateur des « Exercices spirituels » sous la houlette d’abord de Jean Gouvernaire, et suscitant des groupes d’accompagnateurs, surtout à Rouen. Après ce demi-siècle à rechercher dans les milieux industriels et économiques la manière de penser la meilleure et la plus humaine, ainsi que le langage concret pour exprimer ma foi à des hommes en pleine tourmente, le voici au repos de vie active au Châtelard : cherchant à accompagner ceux qui sont en quête, pour leur ouvrir par quelque Exercices spirituels un regard et une lumière d’Evangile.

François-Xavier BOCA

Né en 1951, pur Ch’ti, après 7 années de pension dans la Marne, il commence une licence de droit en étant surveillant à Saint-Joseph de Reims et animateur du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ). A 19 ans, il avait dit son désir de suivre le Christ crucifié…Quatre ans après, il vit le temps du noviciat…Et il part aussitôt après au service militaire : passages fondateurs. Durant les études, il participe à l’aumônerie de médecine, pratique le rugby et passe deux mois en Inde. Ensuite à Lille, il est à l’ICAM (Institut Catholique des Arts et Métiers) du côté de la vie étudiante et est ordonné prêtre en 1983. Temps d’ouverture au monde de la santé et de l’industrie. A Rouen, il vit trois belles années comme aumônier de 5 lycées et du MEJ. Envoyé à l’équipe nationale du MEJ, il découvre la diversité des régions et une vie en équipe, belle et décapante. Après Lyon, « père à la maison » au noviciat et prêtre accompagnateur dans les lycées Saint Marc de Lyon, il continue son périple à Marseille, au Lycée de Provence, comme accompagnateur d’une communauté de base, puis à Saint Joseph de Reims. Ce sont de belles années de collaboration et d’accompagnement. Maintenant au Châtelard, retraité actif, impliqué dans la gestion, l’organisation, la formation et l’accompagnement personnel ou en retraite, il est admiratif de tout ce dont il est témoin.

Daniel DESOUCHES

Géographe de formation, il a plus mordu à la philo qu’à la théologie. Il a été ordonné prêtre en 1974. Puis ce fut le Centre spirituel de Manrèse, un lieu apaisant et vivifiant, pour l’initier au travail des Exercices, avec mi-temps en aumônerie d’étudiants (Laennec, puis HEC), avant de pouvoir enfin profiter d’une année sabbatique longuement désirée, en Bolivie et au Pérou (1995-96) – première vraie sortie de l’hexagone. Plongée dans la Compagnie universelle (Catalans, basques, américains du nord et “locaux”) dans la théologie de la libération et une vraie rencontre de la pauvreté (de la sienne aussi !) par un travail en paroisse à Lima, dans la banlieue populaire de l’Agustino.

L’année suivante, il était appelé au Châtelard, pour la participation à la Formation à l’Accompagnement Spirituel, peu après conjuguée à la charge de formateur. Ce qui le préparait à l’étape suivante (2007-2017) : avec de jeunes jésuites en formation à Paris, et du visage international de la Compagnie (Inde, Afrique centrale, Amérique latine, Europe de l’est) – et direction de la FFR : encore une période heureuse, avec le jardin pour espace de détente !

Le voici revenu en Province, où il poursuit son chemin avec la CVX, commencé depuis 55 ans avec en prime le spectacle quotidien de Belledonne. Il renoue aussi régulièrement avec le Châtelard, sa communauté d’attache. La nouveauté, c’est cette “présence sacerdotale” (quotidienne) à Saint-Hugues selon sa lettre de mission et la demande de la CVX, à la CVX iséroise, ou auprès du Chemin Ignacien de Grenoble, dans ce diocèse si marqué par la place de la Communauté de l’Emmanuel.

Hervé-Pierre GUILLOT

Entré dans la Compagnie de Jésus en 1999, Hervé Pierre a effectué ses études de philosophie et de théologie en France (Facultés jésuites de Paris-Centre Sèvres) et en Autriche (Katholisch-Theologische Fakultät, Innsbruck), avant d’être envoyé en mission auprès d’étudiants de Classes Préparatoires aux Grandes Écoles à Versailles (Lycée Sainte Geneviève), puis auprès d’étudiants de médecine à Paris (Centre Laennec). Des études complémentaires en science politique et en droit européen au Collège d’Europe à Bruges l’ont ensuite conduit auprès des œuvres européennes de la Compagnie de Jésus à Bruxelles. Depuis 2012, Hervé Pierre est impliqué dans la mission des Centres spirituels de la Province, d’abord à Clamart (Centre Manrèse), puis à Francheville (Le Châtelard).

Pierre JUBERT

Dauphinois d’origine, tour à tour aumônier d’étudiants, de lycéens et de collégiens, il a participé pendant 15 ans à l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Matthieu à Saint-Etienne. C’est au cours des 6 années que passées à l’équipe nationale du MEJ (1994-2000) que son goût  s’est développé pour accompagner jeunes et moins jeunes selon la pédagogie de saint Ignace. Nommé au Châtelard depuis septembre 2016, il est heureux de pouvoir se consacrer principalement à ce ministère.

Michel KOBIK

Né le 21/01/1950, à Troyes. A l’issue de mes études secondaires, il fait des études de Lettres Classiques et de Philosophie, découvre à Reims la Compagnie de Jésus et entre au noviciat en octobre 1972. Après quatre années à suivre les cours de Philosophie et de Théologie du Centre Sèvres à Paris, il est envoyé à Lyon, où, tout en continuant sa formation théologique et biblique, il travaille comme enseignant, puis cadre éducatif au Centre Saint Marc. Ordonné prêtre en 1981, il est envoyé après son troisième an de noviciat au Collège de La Providence à Amiens. C’est là qu’il fait ses derniers vœux en 1985. Les années suivantes, il passe successivement à Bordeaux, comme directeur du Lycée Tivoli et supérieur de la communauté jésuite, puis à Reims, à Clamart (Manrèse), à Nancy, pour revenir finalement à Lyon, en 2013, comme membre de l’équipe du Châtelard. Là, il participe à la Formation à l’Accompagnement Spirituel (FAS-R), donne les Exercices Spirituels de 30 jours et accompagne un bon nombre personnes dans leur cheminement de foi personnel. Auteur de quelques livres publiés aux éditions Parole et Silence depuis 2009, il a le goût d’aider à lire l’évangile avec précision pour mieux en découvrir les merveilles.

2018-02-27T15:11:34+00:00 25 septembre 2011|