Hervé Nicq a été ordonné prêtre dans la Compagnie de Jésus par Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, en l’église Saint-Ferréol à Marseille le samedi 18 mai 2019.

Mgr Georges Pontier a présidé la célébration, entouré du P. François Boëdec sj, du P. Thierry Lamboley sj, supérieur de la communauté Saint-Éloi à Marseille, et de nombreux prêtres. C’était pour Mgr Pontier la troisième ordination d’un jésuite après le P. Kostia de Leusse sj et le P. Noël Couchouron sj, et aussi la dernière en tant qu’archevêque de Marseille.

Témoignage du P. Thierry Lamboley sj, Supérieur de la communauté Saint-Eloi à Marseille

“Neuf mois après son arrivée à Marseille, Hervé Nicq a été ordonné prêtre. Une ordination de plus dans la Compagnie de Jésus ? Pas seulement. Grâce à Hervé, beaucoup ont réalisé les changements et les défis marseillais.

Saint-Ferréol, tout d’abord : sanctuaire idéalement placé sur le Vieux-Port. Y célébrer une ordination a permis de mesurer le bonheur que nous avons d’y accueillir le tout-venant et la chance de collaborer avec des bénévoles généreux et inventifs (ah, la sangria sans alcool après la première messe !). Et quand un ami musulman lit, coran en main, une intention de prière pendant une ordination, toute l’assemblée en est marquée.

Saint-Mauront, ensuite : collège jésuite des quartiers nord où Hervé travaille. Marcher depuis le métro dans un environnement à la violence latente, s’étonner de la paix dégagée dans la cour du collège alors que la drogue se vend à 100 m, échanger avec le personnel faisant le ramadan et venu par amitié : les invités ont découvert une réalité urbaine, sociale et éducative où l’urgence pastorale n’est pas un vain mot.

Mgr Georges Pontier, enfin : archevêque quittant le diocèse fin juin. Grâce à lui, l’ordination s’est déroulée dans un climat fraternel. Une Église simple et sensible, proche des gens et attentive : qu’est-ce que cela fait du bien !

Dernière note : au cours du repas, les membres de la communauté jésuite revêtus de marinière ont testé la connaissance du parler marseillais d’Hervé. Cet autre visage de la fraternité fut aussi bien repéré.”

P. Thierry Lamboley sj

> Photos : © Geneviève Fraysse – Diocèse de Marseille

L’homélie de Mgr Georges Pontier portait sur l’Evangile de saint Jean

“Ce mystère d’intériorité nous dépasse et pourtant il nous attire. Il nous ouvre à la vérité et à la vie. Celui qui est dans le Père et en qui demeure le Père, le Fils bien-aimé, est venu jusqu’à nous pour nous le révéler et nous ne Le connaissons vraiment que si nous percevons son intimité profonde avec le Père. Cette intimité que, de mille manières, Il a révélé durant sa vie terrestre : prière solitaire, prière pour rendre grâce avant l’action du Père en faveur des hommes qui passait par Lui : guérisons, multiplication des pains, foi des petits et des humbles.

Et encore la longue prière au Père avec ses disciples avant d’être arrêté, et ses paroles intimes au jardin des oliviers, puis sur la croix. Toujours le Père dans son cœur, sur ses lèvres, dans son action ! Et c’est cela qui nous attire. Nous nous sentons nous aussi appelés à demeurer dans le Père, dans nos pensées, dans nos paroles, dans nos actions, dans nos choix. Nous désirons cette unité de vie en Lui, grâce à Lui, par Lui. Oui, une vie dans l’amour, dans le don de soi, dans la liberté intérieure, dans la maîtrise de soi, dans la bonté, la bienveillance, la confiance. Une vie où nous apprenons ce qu’est la vie en Dieu : la recherche du plaisir de l’autre, l’obéissance amoureuse, le don de tout soi-même. […]

“Dans la grande famille des compagnons d’Ignace de Loyola, Hervé, vous apporterez aussi ce chemin qu’il a ouvert pour annoncer l’Évangile, pour reconnaître ce qui vient de Dieu et ce qui conduit à la tristesse ou à la division. Vous révélerez la vocation de l’homme : ne jamais être séparé de Dieu, aimer et servir, proclamer la gloire de Dieu, défendre l’image de Dieu en tout homme, la révéler, l’accompagner.” > Lire la suite de l’homélie sur le site du diocèse de Marseille

Portrait d’Hervé 

“Né en 1980 à Paris, Hervé Nicq est le second d’une famille de quatre enfants. Très jeune, il fait l’expérience que des hommes et des femmes sont au service de la vie. C’est avec la communauté paroissiale de Saint-Leu-Saint-Gilles qu’il découvre que cette vie vient de Dieu, un Dieu qui appelle… Lors de sa première communion, il Lui répondra avec les mots du petit Samuel : “Me voici”. ” > Lire la suite

> Lien vers l’événement