En Belgique francophone, la Coordination des écoles jésuites regroupe neuf Pouvoirs Organisateurs (PO) qui regroupent dix écoles secondaires et huit écoles primaires et maternelles, scolarisant 13 500 élèves. La structure veille à ouvrir les élèves et les communautés éducatives aux dimensions de la pédagogie jésuite. Durant l’année scolaire 2017-2018, ceux-ci étaient invités à « libérer leur regard pour ouvrir les possibles » !

La Coordination des écoles jésuites

Comme l’exprime le logo « Restons Connectés », le rôle principal de la Coordination des écoles jésuites en Belgique francophone est la mise en réseau des établissements jésuites, afin d’y assurer la mise en oeuvre du Projet Pédagogique Ignatien. Ceci suppose une savante alchimie entre les orientations de la Compagnie et les réalités locales pour tendre aux objectifs de la pédagogie ignatienne : former des personnes libres, « des personnes de conscience, de compétence, de compassion et engagées (committed) ». Les 4C (en anglais !) définissent aujourd’hui l’excellence humaine selon les termes du P. Adolfo Nicolás, Supérieur général de la Compagnie de 2008 à 2016.

Dès lors qu’il moins de jésuites engagés dans l’enseignement, la mise en oeuvre fidèle – et sans cesse actualisée – de la tradition pédagogique passe par l’explicitation de celle-ci et surtout sa mise en « exercice » : intervisions, réunions de directions, de préfets, d’équipes pastorales, de nouveaux membres du personnel… Dans ce cadre, les rassemblements européens permettent de s’ouvrir à la diversité sociale, culturelle et religieuse, aux innovations pédagogiques (numérique, intelligences multiples…), ainsi qu’au défi des migrations. Ils sont aussi un lieu de partage d’initiatives en matière de formation structurée à l’intériorité, au travail collaboratif ou au choix de vie.

Chaque école jésuite est régie par une ASBL (Association Sans But Lucratif). Veiller à ce que chacun des huit Pouvoirs Organisateurs (PO) exerce au mieux sa mission de gouvernance et assure ses responsabilités éducatives, financières et juridiques est aussi un vaste chantier. Réflexions de fond, proximité avec les écoles, présence dans les PO, formations et accompagnement des PO pour les désignations de directions sont donc au menu de l’équipe de la Coordination, constituée d’Arlette Dister-Jacquemotte, déléguée du Père Provincial, de Philippe Wautelet (qui a succédé à Benoît De Clerck) et de Bernard Peeters sj.

Le thème d’année en 2017-2018 : libérer son regard, ouvrir les possibles

Depuis plusieurs années, un thème d’année offre l’occasion aux écoles de redécouvrir et d’approfondir une dimension de la pédagogie jésuite. Cette démarche s’adresse non seulement aux élèves, mais aussi à toute la communauté éducative. Chaque année, une petite équipe se met au travail pour préparer les outils d’animation : sources bibliques et ignatiennes, affiches, signets, textes, vidéos, concours, etc.

Pour actualiser ce qu’Ignace signifiait sous le vocable « a priori favorable », voici deux citations. La première est du théologien français Dennis Gira : « Quand l’un d’entre nous essayait de s’exprimer (…), les autres l’écoutaient avec l’attention profonde qui permet de voir ce qui est derrière les mots, et ils l’encourageaient et cherchaient les moyens de l’aider à mieux préciser sa pensée. » C’est presque, mot pour mot, ce qui est dit dans les Exercices spirituels. La deuxième nous vient d’Albert Hansen, un collègue enseignant, aujourd’hui décédé : « Chaque matin, à l’entrée de la classe, posant mon regard sur les élèves qui entraient un à un, je repérais celui qui serait à encourager, à consoler, à fortifier. »

Cette réflexion nous a inspiré un travail sur le regard. Les lunettes de couleurs différentes sont une invitation à multiplier nos approches d’une situation ou d’une relation, pour sortir de nos préjugés et découvrir l’autre dans sa différence, dans sa profondeur, dans ce qu’il ignore parfois de lui-même. En fin de compte, il s’agit de rejoindre le regard bienveillant de Dieu sur ses créatures : « Et Dieu vit que cela était bon ! »

Les six thèmes d’année dans les écoles jésuites belges

  • 2014-2015 : l’attention à chaque personne et à toute la personne (cura personalis) ;
  • 2015-2016 : m’arrêter pour relire et choisir (relecture-discernement) ;
  • 2016-2017 : confiants et engagés pour un monde plus juste (foi et justice) ;
  • 2017-2018 : libérer son regard, ouvrir les possibles (a priori favorable) ;
  • 2018-2019 : apprendre, un sport d’équipe (Exercices) ;
  • 2019-2020 : Magis/Excellence (en construction).

Arlette Dister-Jacquemotte, Déléguée du Provincial à la Coordination des écoles jésuites en Belgique francophone
Bernard Peeters sj, Attaché à la Coordination des écoles jésuites en Belgique francophone
Source : Échos jésuites • no 2017-3, p. 8-9

> En savoir + sur les établissements scolaires jésuites en EOF

En Belgique francophone, la Coordination des écoles jésuites regroupe neuf Pouvoirs Organisateurs pour 18 établissements scolarisant 13 500 élèves (10 écoles secondaires et 8 écoles primaires et maternelles). Ceux-ci sont situés à Bruxelles, Charleroi, Liège, Mons, en région namuroise et à Verviers. En France, Ignace de Loyola – Éducation regroupe les 14 établissements jésuites où sont scolarisés près de 22 000 élèves.

L’objectif de ces deux structures, avec leur spécificité liée à l’histoire et au cadre législatif, est la mise en réseau des établissements pour transmettre l’héritage pédagogique jésuite,  l’accompagnement et l’évaluation des projets éducatifs, le développement de l’animation pastorale, le lien avec le réseau européen des écoles jésuites (JECSE). La mission s’effectue dans une collaboration entre quelques jésuites et les laïcs qui s’inscrivent dans la tradition pédagogique de la Compagnie de Jésus.

> Pour approfondir :

> La Coordination des écoles jésuites en Belgique

> L’Association Ignace de Loyola Education (AILE) en France

Mise à jour de l’article : le 24 janvier 2019