Avec son encyclique Laudato Si’, le pape François nous appelle à la “conversion écologique”. D’autres en Europe appellent aussi à un changement, notamment la jeune suédoise Greta Thunberg, les 30 000 étudiants des grandes écoles avec leur manifeste…

Les dégâts attendus du changement climatique sont connus et très sérieux : fonte des glaciers et montée des océans, sécheresses et perte des zones agricoles ; problème de l’eau, etc.

“La conscience de la gravité de la crise culturelle et écologique doit se traduire par de nouvelles habitudes.” 

Laudato Si, 209

“(Nous avons) besoin d’une conversion écologique qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de la rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde.” 

Laudato Si, 217

Un carême pour changer une ou 2 habitudes

Nombreux sont les appels à changer nos modes de vie. Nous chrétiens, nous religieux, sommes-nous preneurs ? Beaucoup commencent à s’y mettre ! Tous unis dans la démarche, nous pouvons provoquer un changement. En commençant par nous-mêmes… (revoir les fiches précédentes, voir les 365 conseils de ça commence par moi,  ou www.caremepourlaterre.org).

Une conversion spirituelle

Une des motivations les plus profondes qui puissent nous engager dans ce changement, est la motivation spirituelle. Et elle gagne à être personnelle et communautaire, religieuse et pastorale.

Quelques étapes pour une meilleure prise de conscience et d’engagement.

  • Recevoir la création comme un don
    Relire Genèse 1 pour revivre comment Dieu a tout créé par amour, et a tout donné et disposé progressivement en faveur de notre vie sur la planète. Soyons promoteurs du respect de la création ; nous en sommes les gérants. Une grande responsabilité !
  • Aimer la nature
    Soigner les plantes et les fleurs dans la communauté est une action de grâce et une éducation au souci des autres. Par l’amour de la création, François d’Assises est conduit à l’amour de tous et est devenu “le frère universel”. N’est-ce pas notre vocation ? Engagés dans la sauvegarde de la nature, nous serons en communion avec tous nos frères et sœurs humains.
  • Célébrer l’eucharistie
    En suivant l’inspiration de La Messe sur le Monde de P. Teilhard de Chardin (dans Hymne de l’Univers)
  • Porter le péché du monde
    La destruction de la nature – avec le Christ, l’Agneau de Dieu, et, au travers de mes efforts, communier aux souffrances des victimes des désastres naturels ! En outre, accueillir le pardon pour ma part de responsabilité.
  • Revisiter notre vœu de pauvreté
    Personnellement et en communauté, au regard de l’écologie. Dans le monde, nous devrions, dans la joie, être des entraîneurs du mouvement de changement.
  • Être un témoin de l’espérance chrétienne
    En m’engageant réellement à remettre debout ce monde que nous avons déréglé. Nous sommes un peuple qui attend le retour du Christ vainqueur de la mort.

> Télécharger la Fiche Ecojesuit n°19 – La conversion écologique

> Consulter les autres Fiches Ecojesuit

> Photo : © 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier