q Retour sur les derniers vœux de Grégoire Catta sj, Pierre Molinié sj, Noël Couchouron sj et Jean Nguyen Quoc Tuan sj en l’église Saint-Ignace à Paris - Jésuites

Retour sur les derniers vœux de Grégoire Catta sj, Pierre Molinié sj, Noël Couchouron sj et Jean Nguyen Quoc Tuan sj en l’église Saint-Ignace à Paris

Ad Majorem Dei Gloriam ! Les Pères Grégoire Catta sj, Pierre Molinié sj, Noël Couchouron sj et Jean Nguyen Quoc Tuan sj ont prononcé leurs derniers vœux le samedi 25 septembre 2021 en l’église Saint-Ignace à Paris. 

derniers voeux L’homélie a été prononcée par le P. François Boëdec sj, Provincial des jésuites d’Europe Occidentale Francophone.

Extrait de l’homélie du P. François Boëdec sj

« Chers compagnons, sur le chemin de la vie religieuse, il vous arrivera sans doute de connaître des difficultés, voire même des échecs dans les missions confiées. Vous serez peut-être tentés de négocier avec la radicalité évangélique, ou de trouver que Dieu est un peu faible, et vouloir prendre en main les choses.

homélie françois boedec derniers voeux Expérience personnelle, expérience du corps de la Compagnie, de voir aussi que notre parole et notre action ne portent pas les fruits escomptés malgré un déploiement d’énergie. Or, la foi ne s’exprime pas d’abord et avant tout dans les registres de la réussite, mais dans notre capacité à discerner le Tout-Puissant sous le masque de la faiblesse, le maître sous la livrée du serviteur, le sauveur sous les traits du Christ silencieux, l’activité créatrice sous les apparences de la passivité. Jésus, dans sa Passion, restera bien le Seigneur. Il sera même plus que jamais le Seigneur. Nous entraînant là où nous ne pouvons aller seuls. Non seulement nous sommes rejoints par lui dans nos détresses, non seulement nous nous découvrons partie liée avec le mal qui le crucifie et crucifie les hommes, mais, réalisant qui nous sommes, nous découvrons que nous sommes aimés plus que nous ne pouvions l’imaginer, gratuitement, définitivement. Et combien la dynamique pascale libère et dynamise. Il ne nous appartient pas toujours de savoir comment nos vies portent du fruit. Il s’agit de consentir à ce que le Christ à travers nous fasse qu’elles soient fécondes. » > Lire l’homélie en intégralité

Témoignage du P. Pierre Molinié sj suite à ses derniers vœux

Pierre Molinié derniers voeux Dans une année riche en « derniers vœux », la célébration du 25 septembre a eu une tonalité particulière : parce qu’elle se tenait en l’église Saint-Ignace, et parce que nous étions quatre à prononcer ces vœux en même temps. À Saint-Ignace : non pas à Saint-Denis, à Vanves ou à Franklin (nos lieux de vie et/ou de mission), mais dans un lieu qui mettait en relief le caractère spécifiquement jésuite de notre identité. Car cette église, où pénétraient pour la première fois nombre de nos invités, est remplie de fresques illustrant les moments marquants de notre histoire, et des statues de nos grands saints martyrs et missionnaires. Inversement, son aménagement (avec l’autel au centre de la nef) entraînait nos amis à remettre en question une certaine image de l’Église et de la dynamique eucharistique, avec une impression de rassemblement et de proximité. La liturgie, ensuite : une liturgie belle mais étrangement sobre, puisque sans litanies, sans imposition de mains, sans prostration. Nombre d’amis, qui se préparaient à assister à une sorte d’ordination, ont été touchés par la simplicité de cette célébration : une messe certes joyeuse – animée par une chorale d’étudiants du Centre Sèvres et de jeunes professionnels de la Messe qui prend son temps – mais sans rien d’extraordinaire. Rien, sinon ce moment grave et émouvant où, tous les quatre, tour à tour, nous nous sommes mis à genoux pour faire profession devant le Christ, sous la forme d’une hostie tenue par notre provincial.

Le fait que nous soyons quatre a également contribué à décentrer le regard. En effet, ce n’était pas la fête d’un jésuite que viendraient entourer ses amis ou sa famille, mais bien celle de la Compagnie de Jésus : dans une église Saint-Ignace pleine – comme aux jours d’avant la pandémie ! –, beaucoup de participants venaient autant pour l’un que pour l’autre des nouveaux « profès », voire tout simplement pour la joie de participer à une grande fête avec les jésuites. Le pot qui a suivi, dans le jardin du Centre Sèvres, a permis de prolonger cet événement joyeux et de commencer à recueillir, des lèvres des participants, la joie partagée en ce jour et les liens d’amitiés tissés tout au long de notre parcours. Car n’en doutons pas : ce qui a été semé ce jour-là – comme rencontre entre le monde ignatien et celui de nos familles, collègues et amis ; et comme fenêtre ouverte sur le charisme jésuite ainsi rendu visible et compréhensible – ne demande qu’à grandir !

Revivre la célébration en images

Témoignages des quatre jésuites

Portrait du P. Noël Couchouron sj

Noël Couchouron « La formule des derniers vœux comporte la promesse : « de m’employer particulièrement (…) à l’instruction des enfants. » Bien avant de prononcer ces vœux, je peux dire que j’ai porté une attention spéciale aux enfants, aux privilégiés et aux pauvres. Je n’ai aucun mérite, seulement une immense sensibilité en voyant Jésus s’arrêter dans les ports et les villes du nord du lac de Tibériade. Et je dois à l’Église et à la Compagnie de Jésus, de m’avoir donné d’aller vers ceux qui ont besoin du Seigneur et de sa grâce, de l’Esprit-Saint, de l’Évangile, en tirant des bords. » > Lire la suite

Portrait du P. Tuan Nguyen sj

Tuan Nguyen « Je faisais partie des premiers boat-people qui ont fui le Vietnam par bateau. C’était mon exode à moi, en Mer de Chine, et non en Mer Rouge. Je ne savais pas que c’était un départ définitif, sans retour, une projection vers l’inconnu et le début d’un pèlerinage permanent sur terre… Repêché par un navire norvégien, j’ai vécu d’abord trois ans en Norvège […] Mon père francophone et francophile a tout fait pour qu’on puisse venir vivre en France. Grâce ou à cause de cet heureux hasard, j’y arrivé en 1978. Grâce à la rencontre avec un SDF, j’ai senti l’appel à suivre le Christ, à la manière de saint Ignace de Loyola. « La contemplation dans l’action » avait beaucoup de sens pour moi. » > Lire la suite

Portrait vidéo du P. Pierre Molinié sj

Portrait vidéo du P. Grégoire Catta sj

En savoir + sur les derniers voeux

En savoir + sur la formation d’un jésuite

Aller en haut