q 1er jour de l'Assemblée de Province : quelle collaboration entre jésuites et laïcs ? - Jésuites

1er jour de l’Assemblée de Province : quelle collaboration entre jésuites et laïcs ?

Mercredi 28 décembre : premier jour de l’Assemblée annuelle de la Province au lycée Sainte-Geneviève à Versailles. Les 130 jésuites et 50 laïcs réunis ont échangé sur leurs expériences de collaboration au service de la mission.

Les participants ont été invités à réfléchir et échanger autour de leurs expériences de travail commun : lieux de collaboration, gratitudes et difficultés, espérance pour l’avenir.

Beaucoup ont souligné la grande confiance qui leur était accordée dans le cadre de leur travail. « Ce qui m’aide, c’est la confiance que l’on met en moi. Une orientation claire m’est donnée et je suis vraiment libre pour la mettre en œuvre » indique Vincent Sohet, professeur au collège Notre-Dame de la Paix à Erpent, en Belgique.

Ce qui me touche particulièrement, c’est la confiance réciproque. Nous travaillons d’égal à égal. Les talents des uns et des autres sont mis au service de la mission.
Claire Brandeleer, Chargée d’analyse et d’animation au Centre Avec

La mission est un lieu d’alliance, fruit d’une confiance mutuelle.
P. Remi de Maindreville sj

D’autres participants mettent en avant la simplicité dans les relations, ce qui facilite la collaboration. « J’apprécie la qualité de parole et d’écoute, la profondeur dans les échanges. On vit quelque chose d’une amitié dans le Seigneur », déclare Anne Keller, responsable communication de la Province EOF.

Importance de la présence des laïcs

Les jésuites soulignent le caractère essentiel de la présence des personnes laïques travaillant à leur côté ou au sein d’œuvres liées à la Compagnie de jésus. « Je note dans l’engagement des laïcs une générosité et un professionnalisme. Je reçois beaucoup d’eux et je rends grâce pour cela », témoigne Aimé Yoh sj, enseignant en mathématiques au Caousou, établissement jésuite à Toulouse.

Jésuites, laïcs, hommes, femmes : tous sont serviteurs et collaborateurs de la mission du Christ. Ils partagent le désir commun de suivre le Christ à l’écoute de l’Esprit Saint.

Parmi les points à améliorer, « le rapport au temps et au lieu de travail » est relevé. « Pour relever les défis de notre monde, un point de vigilance doit se faire quant à ‘l’accélération continuelle des rythmes de vie’, comme l’indique le pape François », déclare Claire Brandeleer.

Pour clore la journée, les participants se sont retrouvés en petits groupes pour échanger autour de divers sujets au choix : vocations, réflexion sur l’éco-centre du Châtelard à Lyon, situation des jésuites au Proche-Orient et au Maghreb, propositions du centre spirituel de Manrèse pour les personnes victimes d’abus dans l’Eglise, travail de la cellule prévention et écoute de la Province jésuite avec la Commission Reconnaissance et Réparation (CRR), proposition « ESDAC » de discernement en commun, Réseau Mondial de Prière du Pape, et pistes de recherche au sanctuaire Lalouvesc.

Aller en haut