Du 26 mars au 14 mai 2019, le Centre Sèvres propose un nouveau cycle de conférences sur la relation pastorale et le respect des personnes

L’Église a été secouée en profondeur par les affaires d’abus sexuels, pédophilie notamment. Elle est également blessée par des abus d’autorité, voire, dans certains groupes, par des dérives sectaires. Il faut en parler, reconnaître ce qui est inacceptable, le nommer et prendre les moyens pour le prévenir. Mais on ne peut pas en rester là. Le projet de cet ensemble d’enseignements est aussi de réfléchir positivement à la manière dont la relation pastorale peut se déployer de manière chaste, dans la dimension à la fois interpersonnelle et institutionnelle. Cette attention est la plus efficace pour limiter les abus ; elle est aussi pour l’Église un rendez-vous crucial, car il en va pour elle de la possibilité de partager ce qu’elle est vraiment.

Faire écho à la parole du Pape François dans sa lettre au peuple de Dieu

Le pape écrit le 20 août 2018 :

“Il est impossible d’imaginer une conversion de l’agir ecclésial sans la participation active de toutes les composantes du peuple de Dieu.”

Ce parcours vise à ce que, en accueillant les événements actuels en matière d’emprise, d’abus de pouvoir, d’abus sexuels, chacun accepte d’accueillir les faits, de réfléchir, de se laisser déplacer et de se demander dans son positionnement propre, comment il peut agir.

Il ne prétend pas être exhaustif, mais prend en compte plusieurs aspects. Les questions que nous nous posons ne seront pas toutes traitées en une fois ! Nous partirons de la situation actuelle de l’Eglise en France avec Mgr Luc CREPY, président de la cellule permanente de lutte contre la pédophilie (CPLP). Il est à noter que tous les lieux d’Eglise dans le monde sont concernés. La crédibilité du message de l’Eglise, tel est l’enjeu. Cette Eglise est invitée à se remettre profondément en question et à se convertir.

Une approche psychanalytique, théologique et philosophique

La deuxième conférence partira d’un regard psychanalytique avec Mme Geneviève de TAISNE et de la pratique de la relation d’aide à des personnes vulnérables avec Christopher ASPREY de la communauté de L’Arche de Jean Vanier. Leurs pratiques viendront éclairer le chemin à faire pour une pratique ajustée.

L’apport d’un théologien, Patrick GOUJON, sur la manière qu’a eue Ignace de conduire à la liberté nous aidera à entendre la richesse de l’Eglise en matière de respect des personnes. La pratique d’une formatrice, Clara PAVANELLO, maîtresse des novices de Saint-André nous fera entendre concrètement comment s’enracine et peut se vivre la chasteté aujourd’hui dans la vie religieuse. Comment se  pratique un juste accompagnement spirituel et comment cela peut se transmettre à des plus jeunes en formation.

Enfin, par une approche philosophique du sacré, Guilhem CAUSSE nous invitera à faire un détour plus large, qui concerne toute humanité dans son rapport au corps.

Ce parcours se terminera par une soirée de travail de groupes plus restreints pour permettre une circulation de la parole plus ample, un positionnement plus personnel prenant en compte les questions qui restent.

L’Église a été très secouée, ces dernières semaines, ces derniers mois, par toute une série de révélations qui la mette en cause assez profondément sur ses manières de faire. Évidemment nous en sommes très affectés. Cela ouvre pour l’Église un temps de remise en cause qui nous invite à des réflexions assez fondamentales sur ce que nous faisons, sur la manière de le faire, notamment sur la manière d’annoncer l’Évangile, une manière qui soit vraiment respectueuse des personnes. Dans cette perspective là, le Centres Sèvres, modestement, se propose d’apporter une contribution par un cycle de conférences sur le thème « Relation pastorale et respect des personnes ».

P.Etienne Grieu, Directeur du Centre Sèvres

 

 

> En savoir + sur le cycle de conférences “Relation pastorale et respect des personnes”