Les élections européennes se sont déroulées dans l’ensemble des 27 Etats membres entre le 23 et le 26 mai. Trois jésuites donnent leur éclairage sur la mobilisation des citoyens et les recompositions qui s’annoncent au Parlement européen.

Avec 51% de participation, le taux d’abstention a baissé de 8 points depuis 2014, et c’est une première depuis vingt ans. Ce scrutin montre aussi la diversité des visions de l’Union Européenne, notamment dans les pays qui ont rejoint l’union après la chute du mur de Berlin. Dans les pays d’Europe de l’est et d’Europe centrale, le taux de participation est beaucoup plus bas qu’ à l’Ouest.  Par exemple : seuls 18% des tchèques se sont déplacés.

“Les électeurs ont compris que la question cruciale pour l’avenir de l’Europe et de la planète c’est la question écologique”, pour le P. Martin Maier sj, secrétaire du Jesuit European Social Centre (JESC)

Martin MaierSi les partis populistes sont arrivés en tête dans certains pays comme la France et l’Italie, le P. Martin Maier sj se réjouit tout de même des résultats, en constatant que les partis pro-européens restent forts. Le jésuite ajoute :  “Les électeurs ont compris que les populistes ne présentent pas vraiment un projet politique.” L’enracinement de cette extrême droite dans certains pays représente davantage une situation de politique intérieure “qu’une réalité au plan européen”. Le nouveau parlement compte tout de même 115 sièges de forces anti-européennes, une situation “préoccupante” pour Martin Maier. Leur nombre pourrait tout de même leur permettre de “bloquer des projets de loi”, même s’ils ne sont pas majoritaires. Au-delà de cette vague populiste, Martin Maier tient à rappeler que les grands groupes « conservateurs, sociaux-démocrates, libéraux et verts » ont une grande majorité. Une vague écologiste qui est aussi importante, notamment en Allemagne. Des résultats qui dessinent le défi majeur de notre époque : “la réconciliation entre la question écologique et la question sociale”

> Lire la suite de l’interview sur RCF

“La participation aux élections est une bonne nouvelle”, pour Mgr Hollerich, Archevêque de Luxembourg et président de la Commission des conférences épiscopales de l’Union européenne (COMECE) et jésuite

Hollerich J Claude DEFIl y a quelques semaines, la COMECE, dont Mgr Hollerich est le président, avait écrit une lettre dans laquelle les Européens étaient invités à s’engager pour “reconstruire une fraternité” sur le Vieux Continent, dans l’esprit des pères fondateurs de l’Europe. Au lendemain du scrutin, Mgr Hollerich relève les messages qu’ont envoyé les citoyens européens et invite à renforcer le dialogue entre les formations politiques, afin que le bien commun promu par l’Église soit toujours une valeur défendue.

> Lire la suite de l’interview sur Vatican News

“Grains d’espérance”, par le P. Étienne Grieu sj, Président du Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris

A l’occasion des élections européennes (mais aussi de celles qui viennent d’avoir lieu en Inde), nous le sentons de nouveau : le monde est en proie à une fièvre inquiétante qui favorise ceux qui prennent des postures agressives, qui cherchent toujours à hausser le ton et semblent ne pas connaître d’autre outil que l’emporte-pièce. Et ça marche… Sans doute parce que nous sommes dans une époque de déstabilisation profonde, où beaucoup de sécurités ont été levées sans être remplacées, laissant une impression de vide. L’angoisse est là et nous ne savons pas comment y faire face, quels mots dire dans ces cas-là, comment reprendre le cours d’échanges sereins qui aideraient la confiance à grandir de nouveau. Que faire ?

> Lire la suite du billet “Graines d’espérance” sur le site du Centre Sèvres