q Prier pour les nouveaux martyrs : l'intention de prière du pape pour mars 2024 - Jésuites

Prier pour les nouveaux martyrs : l’intention de prière du pape pour mars 2024

En ce mois de mars, prions pour que ceux qui risquent leur vie pour l’Évangile, dans différentes parties du monde, fécondent l’Église de leur courage et de leur élan missionnaire.

xxx

Prions avec le pape

« Ce mois-ci, j’aimerais vous raconter une histoire qui reflète l’Église d’aujourd’hui. C’est l’histoire d’un témoignage de foi peu connu.

Lors d’une visite dans un camp de réfugiés à Lesbos, un homme m’a dit : « Père, je suis musulman. Ma femme était chrétienne. Des terroristes sont arrivés dans notre pays. Après nous avoir regardés, ils nous ont demandé notre religion. Ils ont vu que ma femme portait un crucifix et lui ont demandé de le jeter par terre. Elle ne l’a pas fait et ils l’ont égorgée devant moi ». Ça s’est passé vraiment !

Je sais que cet homme n’éprouvait aucune rancune. Il se concentrait sur l’exemple d’amour de sa femme, un amour pour le Christ qui l’a amenée à accepter et à rester fidèle jusqu’à la mort.

Frères et sœurs, il y aura toujours des martyrs parmi nous. C’est le signe que nous sommes sur le bon chemin. 

Quelqu’un qui s’y connaît m’a dit qu’il y a aujourd’hui plus de martyrs qu’au tout début du christianisme.

Le courage des martyrs, leur témoignage, est une bénédiction pour tous.

Prions pour que ceux qui risquent leur vie pour l’Évangile, dans différentes parties du monde, fécondent l’Église de leur courage et de leur élan missionnaire. Et soyons ouverts à la grâce du martyre. »

L’édito du P. Daniel Régent sj, directeur du Réseau Mondial de Prière du Pape en France

Edito-martyrs vidéo du pape mars 2024 Qu’est-ce qu’un martyr, au sens chrétien du terme ? La question aujourd’hui se pose car ce mot est utilisé dans l’univers religieux dans un sens qui sème le trouble. Le martyr serait celui qui a le courage de sacrifier sa vie et celle des autres au nom de sa foi. Il est célébré dans son milieu comme un héros. Les mots martyr, courage, sacrifice, foi, héros, sont alors utilisés dans un sens qui défigure la pensée chrétienne. Le retournement est redoutable car il a l’apparence d’un plus.

Les chrétiens sont au service de la vie à la suite du Christ au milieu de leurs prochains. D’autres qui haïssent cette perspective se mettent au service de la mort, la leur et celle des autres pour défendre leurs valeurs. D’un côté une douceur qui ne cherche pas à se vanter ; de l’autre une force ivre de triomphe et de fascination. Si la différence saute aux yeux, il faut reconnaître que nul n’échappe, les chrétiens comme les autres, à la tentation d’utiliser la violence pour convaincre et gagner de la notoriété.

> Lire la suite de l’édito

Aller en haut