François Boedec Province EOFNous avons tous en tête des souvenirs de ces soirées entre amis ou en famille. La date est retenue depuis longtemps, et pourtant on s’y prend au dernier moment pour préparer les choses. Précipitation, crainte de ne pas être prêts, peur d’oublier un élément important… : l’esprit est occupé au point d’en oublier le motif des réjouissances.

A Noël, que nous soyons prêts ou pas, Dieu viendra. Il viendra même si on n’y pense plus, si on ne le guette pas, si on ne l’espère plus. Même si on ne connaît plus les raisons de la fête, et si on ne sait plus qui il est. Il viendra et passera au milieu de nos vies. Il viendra pour dire que tout est encore possible, que rien n’est écrit de nos histoires personnelles et de celle du monde, et qu’on ne bâtit rien de vrai sans y mettre son cœur et sa vie. Que la mesure de nos jours n’est pas dans le clinquant des apparences, mais dans la vérité de nos existences, jour après jour, toujours en recherche, en voie d’ajustement, en acceptant les risques et les déplacements. Sans rien revendiquer pour soi ni chercher la facilité ; mais en s’inscrivant dans la tranquille confiance que le fruit vient en son temps

Que sera Noël cette année pour chacun d’entre nous et ceux qui nous sont chers ? La fête n’est plus évidente pour la plupart de nos contemporains. Elle est à imaginer chaque année au sein de familles à “géométrie” variable, avec des parcours personnels et spirituels de plus en plus différents. Le tout dans une société chahutée, en mal d’écoute et de parole permettant un avenir en commun, et dont le lien de fraternité n’a jamais paru aussi fragile.

Pourtant, Dieu viendra. Il s’invite aux points fragiles de notre humanité, entre attente et désir, pour manifester l’essentiel. C’est là qu’il arrive à faire naître une joie gratuite qui donne confiance et force. Nous faisant découvrir que ce qui nous relie à Dieu nous relie aussi aux hommes : un étonnant amour, plus grand que notre cœur, ouvrant sur de larges horizons, et qui bientôt, à Pâques, fera reculer la nuit.

A tous, joyeuse fête de Noël !

Père François Boëdec sj, Provincial des jésuites d’Europe Occidentale Francophone

> Photo : © CIRIC pour la Maison Magis