Pour ses trois ans, la chorale de gospel de Saint-Denis s’est lancé un nouveau défi avec l’enregistrement d’un CD. Un concert inaugural a eu lieu dimanche 6 octobre à l’église Saint-Denys-de-l’Estrée, à Saint-Denis (93).

Créée en 2016 sous l’impulsion de Louis Lorieux, chef de chœur jésuite, Diony’s Voice réunit 50 jeunes choristes qui chantent des negro spirituals, du gospel et des morceaux d’inspiration africaine. Avec plus de vingt concerts à Saint-Denis et en région parisienne, comme à l’église Saint-Ignace à Paris, la chorale veut témoigner de l’histoire de la rencontre d’un public de tous horizons : dans les maisons de retraite, auprès des réfugiés avec le Service jésuite des réfugiés (JRS France), dans les maisons de quartier…

A Gospel Story : le nouveau projet de Diony’s Voice

Diony's VoiceAprès trois années d’activité, la chorale s’est lancé un nouveau défi : l’enregistrement d’un album. « Nous nous sommes dit qu’il était temps de raconter tout cela en musique avec « A Gospel Story », un CD pour répondre à la demande de notre public, pour graver la progression du chœur dans une création qui lui ressemble. Mais aussi pour vivre une nouvelle aventure collective et pour rendre hommage à la ville de Saint-Denis », souligne Cédric Lecordier, jésuite, percussionniste et vice-président de l’association Diony’s Voice.

Pour Daphné, 21 ans, ce CD est l’occasion de « transmettre notre passion, communiquer ce que l’on ressent à chaque note, pour toutes les personnes qui nous écoutent !». Eugène, 25 ans, renchérit : « Diony’s Voice donne une vision de ce qu’est réellement l’harmonie.! » Le chant devient ainsi lieu de dépassement où « nos différences ne constituent pas un frein, mais plutôt une force». Namhla kundidene ! (En isiXhosa), ce qui veut dire : “Aujourd’hui ensemble !”

Pour financer ce projet, la chorale a fait appel à un financement participatif qui a largement dépassé l’objectif initial.

Témoignage de Louis Lorieux, jésuite et chef de chœur

“Diony’s Voice est né en septembre 2016 après avoir pris le temps d’habiter et de découvrir la richesse de la ville de Saint-Denis. J’ai eu diverses occasions de rencontrer de jeunes adultes, par les scouts notamment. Leur goût pour la musique et les rythmes entraînants, leur facilité à danser et à exprimer leur joie, leur désir de vivre des expériences communes ont été autant de signes qui m’ont poussé à lancer un groupe de gospel avec eux, alors que j’avais fait pour moi-même une expérience de gospel auparavant. Et leur enthousiasme fut au rendez-vous bien plus que je ne l’imaginais : dès la première répétition, ils étaient 20 et leur fidélité ne s’est pas démentie.

La musique devient alors un lieu pour se rassembler et vivre ensemble une expérience humaine forte. Il faut apprivoiser sa voix, apprendre à respirer et à chanter juste, écouter plus largement, découvrir son timbre propre pour le mettre au service du groupe, s’ajuster les uns aux autres… Mais l’expérience n’est pas seulement personnelle, elle est aussi communautaire. Le groupe s’est unifié au fur et à mesure des répétitions, des concerts, des jeux, des rencontres impromptues… Cette joie vécue est celle des Negro Spirituals. Elle n’est pas une joie factice. Elle s’ancre dans une réalité de vie qui n’est pas toujours simple. Les Negro Spirituals sont nés au cœur de l’esclavage comme des chants d’espérance et de libération. Au cœur des difficultés de la vie qui parfois nous submergent, à Saint-Denis au moins autant qu’ailleurs, l’espérance se fraie discrètement un chemin. Au-delà des expériences de non-sens, le chant nous révèle la beauté du monde et la beauté de l’homme ! Cette beauté relève l’homme et lui donne d’avancer, avec d’autres, sur le chemin qui est le sien.”

Témoignages de jeune choriste : Robyn, 21 ans, chef de pupitre chez les sopranes

“J’avais besoin de faire une nouvelle activité qui me permettrait d’avoir non seulement un nouvel équilibre mais aussi qui me permettrait de m’échapper de mes petits problèmes du quotidien. Le chant, c’est une de ces choses qui a donné un nouveau souffle à ma vie, parce que je me sentais incomplète. Par exemple je fait plus attention aux autres et je suis devenue un peu plus responsable depuis que je suis devenue chef de pupitre parce que j’ai des filles qui comptent sur moi et qui ont besoin de moi surtout. Diony’s Voice m’a beaucoup appris et m’a beaucoup donné.”

Louis Lorieux et Cédric Lecordier
Saint-Denis-La Plaine

> Découvrir le site internet de Diony’s Voice et acheter leur CD

> En savoir + sur les dernières informations de Diony’s Voice via leur page Facebook

> Découvrir la chaîne Youtube de Diony’s Voice