Le 3 octobre 2018, s’est tenue au Centre international Lumen Vitae, à Namur, en Belgique, une journée d’étude à l’occasion du cinquantième anniversaire de la conférence des évêques latino-américains à Medellín. : “L’église des pauvres, de Medellín au pape François”.

2018 marque le 50e anniversaire de la Conférence générale de l’épiscopat latino-américain qui s’est tenue à Medellín (Colombie) du 26 août au 6 septembre 1968. Pour la première fois dans l’histoire de l’Église, les évêques d’un continent s’engagent pour une Église pauvre privilégiant les pauvres. En 2013, dans Evangelii Gaudium, le Pape François écrit : “Je désire une Église pauvre pour les pauvres”. (n°198).

Quelle impulsion a été donnée par Medellín ? Quels en sont les enjeux, cinquante ans plus tard, sous le pontificat du pape François ? Durant ces journées d’étude, les voix des Européens se sont mêlées à celles de Latino-américains, avec en filigrane une question : par-delà les différences de contexte entre les deux continents, pouvons-nous nous retrouver sur la perspective d’une Église pauvre pour les pauvres ?

Au Centre Lumen Vitae 

Cette journée d’étude était organisée par le Centre Lumen Vitae et par les Editions jésuites (Lessius), conjointement à une autre session sur le même thème qui s’est tenue au Centre Sèvres (Facultés jésuites) à Paris, les 5 et 6 octobre.

Par ailleurs, l’intervention de Monsieur Rodolfo de Roux, professeur émérite de l’Université Toulouse II, historien du catholicisme latino-américain, est disponible sur RCF, en deux parties.

> Ecouter les podcasts sur RCF (Partie 1 et Partie 2)

Au Centre Sèvres

Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint Denis, vice-président de la Conférence épiscopale est intervenu de son côté sur le thème “Une “Église pauvre pour les pauvres” : un défi pastoral !”.

> Ecouter la conférence de Mgr Pascal Delannoy