« Inouï », méditation du Vendredi Saint par Tommy Scholtes sj

Ah qu’il était le bon temps de rencontre avec Jésus parcourant la Galilée, venant à la rencontre de tous.
Ah comme elles étaient belles ses paroles de guérison et de réconciliation.
Ah qu’il était apaisant et réconfortant celui qui nous donnait la Loi à vivre après la Loi de Moïse.

Lui qui nous avait initié en se faisant lui-même baptiser alors qu’il était sans péché.
Lui qui nous avait donné, et à la multitude, son Corps et son Sang en nourriture, en rémission des péchés.

Mais voilà que sa présence vivifiante tourne au drame. Son procès n’est qu’iniquité.
Ses dernières paroles sont une acceptation en toute liberté pour donner sa vie jusqu’au bout.
Lui, l’innocent est traité comme un brigand. Et une de ses paroles est pour dire au brigand qu’i sera avec lui dans son Royaume.
Sa Parole s’arrête.
Le sang et l’eau de son côté ouvert par une lance coulent. Et sa mort déchire le rideau du temple. La terre est bouleversée.

Sa Mère est là confiante, et impuissante. Elle porte tout dans la foi. Sait-elle déjà que cette mort donnera Vie ? Osons-nous croire que la mort de Jésus en croix donne vie. Croyons-nous vraiment que l’amour seul peut sauver ?

Alors que les tensions du monde sont maximales, la mort par Amour de Jésus apparait comme la seule manière de donner vie au monde. La mort reste pour chacun de nous un mystère. Mais nous le savons, nous le croyons parce qu’il nous l’a promis sans que nous le comprenions vraiment, qu’il ressusciterait le 3° jour.

P. Tommy Scholtes sj (Méditation pour Prions en Église)

> Prier devant le Christ en croix, poème du P. Jacques Guillet sj

« Devant le Christ en croix », un poème du P. Jacques Guillet sj, avec des photos du Christ souriant du château familial de François Xavier.