Année jubilaire des jésuites de l’Ile Maurice (archives 2011-2012)

///Année jubilaire des jésuites de l’Ile Maurice (archives 2011-2012)

Année jubilaire des jésuites de l’Ile Maurice (archives 2011-2012)

communauté île maurice 2Les jésuites fêtent en 2011-2012 le 150ème anniversaire de leur arrivée à Maurice. Souvenirs en images des premières célébrations.

Pour marquer cela, et faire mémoire des bienfaits du Seigneur dans cette île aux multiples facettes, la communauté actuelle fait un pèlerinage aux sources de leur mission ici. Le point de départ fut la Mission Indienne. D’autres documents, graphiques et informations vont suivre tout au long de l’année 2012 les célébrations d’action de grâces et développer l’histoire méconnue de l’aventure des Jésuites dans cette partie de l’océan indien.

Voici les compte-rendus ds trois premières visites paroissiales dans le cadre de l’année jubilaire.

Saint-François-Xavier, Port-Louis, lieu de la première implantation des Jésuites Puccinelli et Roy

Le Dimanche 4 décembre 2011, les paroissiens de la Saint-François-Xavier et tous les amis dans le Seigneur se sont réunis autour de la communauté jésuite présente à l’Ile Maurice, pour fêter le début de l’année jubilaire de l’arrivée (150 ans) des premiers jésuites à l’Ile Maurice.

Le même jour on fête le Saint Patron de la Paroisse, faisant ainsi de cette messe une autre célébration.

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

Troisième motif pour se réunir et célébrer les bienfaits de Dieu pour la communauté : chaque année l’IMCA (Indo-Mauritian Catholic Association) offre une messe d’action de grâce pour la mission indienne à l’Ile Maurice à l’occasion de la fête du saint, le 3 décembre.

Tout ce petit monde chante d’un seul cœur et une seul âme dans la grande église de Saint-François-Xavier, une église qui a au moins 800 places assises.

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

La veille une équipe est venue décorer et mettre en place l’exposition itinérante. Une exposition qui retrace l’épopée des jésuites en terre mauricienne, de 1861 à 2011. Cela a nécessité un lent travail de collection de données et ensuite la mise en visuel, pour attirer le regard des pèlerins.

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

En effet, cette année est vécue sous le signe de pèlerinage aux sources jésuites mauriciennes. On tente de se rappeler d’où nous venons pour mieux dire qui on est et où on veut aller, toujours dans une obéissance discernée à la Parole de Dieu.

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

Cette Parole est proclamée et entendue par les multiples composants de l’Église : sino, indo, franco, afro – mauriciens… L’Ile Maurice kaléidoscopique est là, écoutant et vivant ce qui fait son identité dernière, celle d’être enfant de Dieu.

Cette unité peut sembler idyllique, mais c’est une réalité palpable, malgré les mentalités, les tenues vestimentaires, les habitudes culinaires différentes. Alors à la suite du prédicateur du jour et supérieur de la communauté, P. S. Babooram, faisons résonner le tam-tam de l’Évangile au milieu et à travers les cultures.

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

Car le vivre-ensemble dans notre nation arc-en-ciel est une gageure qui tous les jours demande de chaque Mauricien un effort et un savoir-être étonnant de simplicité et de lumière. Est-ce cela ce que tout humain doit recevoir du Christ pour pouvoir en rayonner ?

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

Célébration dans l'église Saint François Xavier le 4 décembre 2011

Notre-Dame-de-Mont-Roches, avec les Pères Hippolyte Chanut, Albert Lebeau, Jean de Roton, Paul Richard, Jordan Lapeyre, Alexis Koenig, Cyrille Nallétamby, Jean Naramootoo

Le week-end du 21/22 janvier 2012, les trois messes de Notre-Dame-de-Mont-Roches nous ont été confiées par le curé, P. Gérard Lajoie. Un accueil des plus chaleureux par ce prêtre diocésain et par son EAP (Equipe d’Animation Pastorale).

Célébration du jubilé à Notre-Dame-de-Mont-Roches

Notre-Dame-de-Mont-Roches a été évangélisé depuis les années 1930 par les pères ci-dessus. Les deux derniers continuent leurs apostolats, l’un à la Résidence St Ignace, île Maurice, l’autre à l’île de la Réunion.

Au départ il y avait une modeste chapelle qui regroupait principalement les Indo-Mauriciens catholiques de Mont-Roches. Puis en 1975 quand la paroisse s’agrandit avec le morcellement de Roches-Brunes, la propriété sucrière de Médine cède un terrain pour construire l’église actuelle qui fait la fierté de tous.

Le lieu dit se trouve entre Rose-Hill et Beau-Bassin. Mais la paroisse était initialement desservie par les prêtres de Beau-Bassin.

Célébration du jubilé à Notre-Dame-de-Mont-Roches

Ce qui attire l’attention de l’étranger c’est la diversité de ceux qui fréquentent ces messes. Le samedi, c’était des membres de l’IMCA qui coordonnaient les opérations. Les deux messes du dimanche matin : le MSJM (Mouvement Social de la Jeunesse Mauricienne) puis la Mission Catholique Chinoise.

Célébration du jubilé à Notre-Dame-de-Mont-Roches

Tous ces groupes ont des liens étroits sinon originels avec la Compagnie à l’île Maurice puisqu’ils ont été fondés ou soutenus par des Pères jésuites. Ils continuent leur action au service de leurs frères croyants et prolongent le travail missionnaire de ces premiers acteurs de l’évangélisation.

Si pendant ces quelques mois nous allons faire mémoire de l’apport singulier des nôtres dans la vigne du Seigneur à l’Ile Maurice, il ne faut pas oublier le labeur de nombreux prêtres diocésains, spiritains, religieuses, auxiliaires laïcs ou religieux qui ont fécondé ce pays par leur témoignage évangélique. Nous sommes tous un même corps et chacun pour sa part, « avec la grâce de l’Esprit fait grandir dans l’unité le corps qui est l’Église mais aussi l’humanité. »

Tel un tableau impressionniste, chaque groupe qui anime la messe de ce week-end à N.-D.-de-Mont-Roches a coloré la liturgie : témoignage, décor floral, procession, chants etc.

Pour creuser davantage la contribution de chacun des Jésuites qui ont été envoyés à Mont-Roches, il suffit d’interroger les plus anciens paroissiens. Un tel se souvient des séances de projection de films, tel autre, des sorties à la mer.  Cela demanderait un travail de bénédictin pour rassembler les témoignages ! Pour l’occasion, trois témoins ont évoqué leur collaboration avec tel ou tel Père. D’autres ont tenu à exposer des photos d’antan au côté de l’exposition itinérante.

Célébration du jubilé à Notre-Dame-de-Mont-Roches

Célébration du jubilé à Notre-Dame-de-Mont-Roches

Sainte-Claire, Goodlands

A 9h30 le dimanche 19 février 2012, les paroissiens de Goodlands et de Rivière du Rempart se sont donnés rendez-vous à l’Église de Sainte-Claire à Goodlands dans le nord du pays. C’est une grosse bourgade au milieu des immenses champs de cannes, mais comme tant de villages à l’Ile Maurice (ou en Inde / Afrique), elle s’étire sur plusieurs kilomètres le long de l’artère principale.

Le curé, P. Robert Dalais, ainsi que son équipe de catéchètes, ont fait leur maximum pour que les pères jésuites et ceux qui les accompagnent soient accueillis du mieux possible. Avant la messe, Roger, le sacristain a permis que le décor et l’exposition soient posés dans les temps.

La messe s’est ensuite déroulée de manière habituelle. Étaient présents comme pères de la communauté, Sylvain Victoire comme président, Jean Dravet et Cyrille Nallétamby. Jean et Sylvain viennent de temps en temps en remplacement dans ce lieu pour les messes dominicales. Cyrille a été curé dans cette paroisse pendant de nombreuses années.

Trois témoignages ont ouvert la célébration eucharistique, chacun des intervenants, rappelant leurs souvenirs des différents curés jésuites qu’ils ont eus il y a environ trente ans. L’engagement des Jésuites (Nallétamby, Dorai Raj et Espitalier-Noël) pour les jeunes, l’éducation et la formation chrétienne, ont fait des témoins ce qu’ils sont aujourd’hui : des parents éduqués et croyants qui souhaitent transmettre ce qu’ils ont reçu à leurs enfants et à d’autres.

Après la célébration, nous (les pères et les proches collaborateurs – décorateurs) avons pris une collation ensemble avec les forces vives de la paroisse. Temps convivial et hautement apprécié par les uns et les autres, car chacun y allait de ses anecdotes et souvenirs heureux du temps des Jésuites à Goodlands.

La suite du programme nous a conduits à Mont Loisir où des amis de Rivière-du-Rempart nous attendaient aussi pour un « get-together » (picnic) sympathique. Là encore des échanges à bâtons rompus autour d’un verre, des snacks et d’un repas. Le moment ou le temps passé ensemble à se rappeler le bon temps et dessiner l’avenir est un point positif de ces visites paroissiales. Un retour dans le passé qui nous permet de reprendre souffle pour l’avenir.

2018-03-07T14:37:10+00:0015 avril 2012|