Dans le cadre de l’année jubilaire du “350ème anniversaire de l’élection de la Consolatrice comme Patronne de la Ville de Luxembourg”, un documentaire retrace l’histoire de cette tradition qui rassemble encore chaque année des milliers de pèlerins, et qui se présente comme un élément clé de l’identité luxembourgeoise. 

Ravagé par la guerre de trente ans en cette fin de 17ème siècle, la population de Luxembourg ne sait plus vers quel intercesseur se tourner pour mettre fin à ses malheurs. Les troupes impériales espagnoles poursuivent leur reconquête catholique à travers l’Europe alors que les armées protestantes martyrisent sans vergogne les habitants d’une ville attachée à sa foi catholique. C’est dans ce contexte que les jésuites décident de consacrer en 1666 la ville de Luxembourg, et quelques années plus tard le Duché lui-même, à Notre Dame Consolatrice.

Le pèlerinage qui avait été restauré en 1624 prend de l’ampleur traduisant dans son faste la contre-réforme tridentine opposée à l’austérité de ses contempteurs. Avec le temps, la cérémonie religieuse qui dure une octave (huit jours) est devenue un marqueur identitaire du Luxembourg. Le documentaire inédit diffusé le mercredi 2 mai veut montrer pourquoi et comment les Luxembourgois restent attachés à cette tradition.

Ce documentaire donne la parole aux fidèles, clercs ou laïques qui témoignent du sens que revêt pour eux aujourd’hui le culte marial, de sa profondeur spirituelle, ainsi que de son rôle social.

> Lien vers l’émission sur KTO

> En savoir + sur l’Octave mariale à Luxembourg