Deux communautés jésuites rayonnent à Saint-Denis, dans la banlieue parisienne. Le P. Christian Mellon sj témoigne de la vitalité de cette insertion sociale et spirituelle au cœur de cette ville vibrante et multiculturelle.

En 1994, les jésuites arrivent en Seine-Saint-Denis en 1994, au cœur du département le plus pauvre de France : une petite communauté de six compagnons, dont plusieurs scolastiques, s’implante alors à Bondy, dans le peu envié “93”, renforçant ainsi la présence de la Compagnie en milieu populaire, après Marseille (quartiers Nord), Toulouse (Bagatelle), Saint-Étienne (Montreynaud) et Cergy (Val d’Oise).

La communauté Alberto Hurtado

Communauté alberto hurtado saint denis basiliqueEn 1999, les jésuites de Bondy s’installent à Saint-Denis, dans une “cité HLM”, pour y ouvrir le CISED, le Centre d’Initiatives et de Services des Étudiants de Saint-Denis. Ainsi commence la communauté Saint-Alberto Hurtado, dite “Saint-Denis Basilique”, dont les membres actuels vivent dans trois appartements de la cité Gaston Dourdin.

Cette communauté, qui fêtera donc bientôt ses 20 ans, se développe vite, avec notamment le renfort de scolastiques (étudiants jésuites) en études au Centre Sèvres. Au fil des années, ses membres se rendent présents aux réalités sociales et ecclésiales de la ville et plus généralement du diocèse. Elle joue un rôle décisif dans le lancement, en 2005, de la formule “retraite dans la vie” au niveau du diocèse et, plus tard, de la troupe scoute de Saint-Denis, mais aussi dans l’implantation de l’ARPEJ (soutien scolaire), la création d’Alphadep (alphabétisation), puis de la chorale Dionys’voice.

Aujourd’hui, sur les dix membres de la communauté, un compagnon poursuit l’investissement initial au CISED ; d’autres ont reçu des missions qui les éloignent de Saint-Denis, mais tous participent au travail social ou pastoral, local ou diocésain. La communauté est sur-tout investie dans la paroisse Saint-Denys de l’Estrée, qui lui est confiée depuis sept années, avec notamment un jésuite à plein temps et un autre à mi-temps, pour la pastorale des jeunes. En 2005, les jésuites renforcent leur présence à Saint-Denis avec l’implantation du Centre jésuite de Recherche et d’Action Sociales (CERAS). En 2006, s’ouvre à Saint-Ouen une “extension” de la communauté Hurtado : quatre jésuites viennent y expérimenter une pastorale populaire en milieu multiculturel. Un atelier de pastorale, qui réunit jésuites, fils de la Charité et acteurs de terrain, étudie diverses expériences pastorales.

Cet “intermède de Saint-Ouen” s’achève en 2014. La communauté comptant alors 18 membres, il est temps de la scinder !

La communauté Pierre Claver

Communauté pierre claver saint denis la plaineÀ la rentrée 2014, une nouvelle communauté s’ouvre, sous le patronage de saint Pierre Claver, dans le quartier de la Plaine, à deux pas du CERAS et d’une station de métro permettant aux scolastiques d’arriver au Centre Sèvres en moins de 30 minutes. Dans ce quartier en plein développement, 50 000 emplois se sont créés depuis 2000, et le “Pôle Condorcet” s’est implanté, avec 20000 étudiants de 3ème cycle et des chercheurs en sciences humaines.

La communauté s’implique très vite dans la vie de l’Église locale, notamment dans la pastorale des jeunes de la paroisse Sainte-Geneviève et dans la “maison d’Église Saint-Paul”, inaugurée en 2014. Dans ce lieu, elle contribue, dès son arrivée, à la création d’une deuxième “retraite dans la vie” diocésaine et assure, depuis 2018, à la demande de l’évêque, l’animation de cette maison d’Église en collaboration avec la Mission de France

Parmi les autres activités locales de ses membres, la communauté collabore aux formations paroissiales et diocésaines, et reste présente aux réalités sociales du quartier à travers diverses associations : alphabétisation, migrants, maison de quartier…

Un terrain pour d’autres jésuites

église Saint Paul de la PlaineOutre les jésuites habitant ces deux communautés, plusieurs compagnons, notamment des scolastiques, viennent régulièrement à Saint-Denis pour divers services apostoliques ou sociaux : soutien aux lieux d’engagement de la Compagnie (CERAS, CISED, Saint-Denys-de-l’Estrée, Saint-Paul), aumônerie d’hôpital et de prison, interprétariat à Médecins du Monde, alphabétisation, animation liturgique… Notre insertion à Saint-Denis, entièrement au service de l’Homme dans toute sa diversité de cultures et d’origines, porte de beaux et nombreux fruits.

P. Christian Mellon sj, directeur du CISED
membre de l’équipe du CERAS

Témoignage de la première adjointe au maire de Saint-Denis

“C’est une bonne chose que la communauté de religieux jésuites soit présente dans notre quartier. La présence de l’Église, d’une forme nouvelle certes, reste importante aux yeux des chrétiens qui connaissent un membre de la communauté ou sont en lien avec elle. Pour nous, c’est la visibilité d’une Église proche des gens dans leur diversité.Du point de vue de la vie politique locale, je m’appuie beaucoup, comme élue locale, sur des organismes qui ont la capacité d’aider une collectivité à organiser des débats, de créer des espaces pour la réflexion et la construction d’actions collectives.”

Jaklin Pavilla, première adjointe au maire et épouse du diacre de la paroisse

> Source de l’article : revue Échos jésuites, été 2019S’abonner gratuitement à la revue trimestrielle numérique et /ou papier