q Les éco-délégués des provinces jésuites réunis au Châtelard - Jésuites

Les éco-délégués des provinces jésuites réunis au Châtelard

Depuis un an, les provinces jésuites européennes échangent régulièrement sur les sujets de transition écologique via le réseau des éco-délégués européens. Ce réseau s’est réuni pour la première fois, en présentiel, à l’écocentre spirituel du Châtelard près de Lyon mi avril.

Réunis pendant 3 jours, les éco-délégués des différentes provinces jésuites d’Europe ont pu partager les différentes expériences vécues dans des contextes différents : le bilan carbone de la Province britannique, qui vient d’être publié, a par exemple, été présenté ainsi que celui, en cours, de la Province d’Irlande. Fabian Moos sj, qui a vécu plusieurs années en France et est désormais éco-délégué pour la province d’Europe Centrale, a exposé les projets en cours au centre Ukama à Nuremberg pour la transformation écologique et sociale. Des délégués venant de Slovénie, de Pologne, d’Espagne, du Portugal étaient aussi présents. Etaient également au programme un temps d’expérimentation de l’écospiritualité, un partage des actions de la Province EOF, une découverte de Lyon,  un temps de réflexion sur l’accompagnement du changement…

Cette rencontre, pilotée par Filipe Martins sj, directeur du Jesuit European Social Center en charge de l’animation de ce réseau, a été une bonne occasion de favoriser une dynamique de transition écologique à l’échelle européenne, de confronter les expériences et de récolter de bonnes idées.

Témoignage de Xavier de Bénazé sj, délégué du Provincial pour la transition écologique

père xavier de bénazé jésuite « Il y a un peu plus de 3 ans, le Provincial EOF me nommait délégué Laudato si’. C’était une nouveauté pour la Province. C’était aussi, nous n’en étions pas conscients, une nouveauté au niveau européen (et même, à quelques expériences indiennes prêtes), au niveau de la Compagnie Universelle.
3 ans, c’est long par certains côtés, mais c’est aussi très court! Alors quand 3 ans plus tard j’ai eu la joie comme délégué Laudato si’ EOF d’accueilir les écodélégués des autres Provinces jésuites européennes au Châtelard, quelle joie! Et même quelle double joie !
Il m’arrive en effet régulièrement (je ne suis pas le seul, ni dans la Compagnie, ni à l’extérieur) de trouver que nous allons à pas trop lents étant donné l’ampleur de la crise dans laquelle nous nous enfonçons. Mais là, devant ces visages seulement entrevus par Zoom, dans ce lieu écospirituel jésuite en cours de construction, il y a quelque chose de l’Esprit qui tresaillait en moi. Joie de voir que sur base de l’expérience EOF et sur recommandation de Franck Janin à la fin de son mandat comme « Provincial européen », chaque Province européenne essaie à sa manière de dégager au moins un peu de temps pour s’intéresser à la 4ème PAU. Qui l’aurait parié il y a 3 ans? Et joie de pouvoir accueillir mes « collègues », jésuites ou laïcs, dans un écocentre spirituel jésuite qui là encore n’existait (peut-être) qu’en rêve dans la tête d’un provincial il y a 3 ans.
Si je peux utiliser une image agricole: on dit souvent que l’espérance est de savoir percevoir le fin silence de la graine qui éclôt dans la nuit de la terre. Eh bien ici, par ces visages et ce lieu, j’avais l’espérance encore plus facile: celle qui peut se nourrir de germes évidents, ayant percés du sol, montrant leurs promesses au grand jour. Espérons encore, dans le silence, la forêt pousse sous la sève de l’Esprit! Laudato si’ ! »

Aller en haut