Les Écritures n’annonçant pas de Messie souffrant, Matthieu, Marc et Luc les ont revisitées pour y chercher et trouver des figures d’envoyés divins persécutés et rejetés, et ainsi montrer que Jésus, parce que vraiment prophète, avait eu un destin tragique semblable au leur.

Avant de voir dans les réalités de l’Ancien Testament une prophétie de celles du Nouveau, les évangiles de Marc, Matthieu et Luc ont dû relever un défi : montrer que les souffrances et la mort en croix de Jésus ne mettaient nullement en question sa qualité de Messie, d’Envoyé de Dieu.Si Jésus était devenu pour les disciples la figure royale glorieuse, messianique, attendue par les traditions juives, le rejet dont il avait été l’objet et sa mort ignominieuse semblaient contraires aux attentes : les Écritures n’annonçaient pas de Messie souffrant.Voilà pourquoi Marc, Matthieu et Luc revisitèrent les Écritures pour y chercher et trouver des figures d’envoyés divins persécutés et rejetés, et ainsi montrer que Jésus, parce que vraiment prophète, avait eu un destin tragique semblable au leur.

Jean-Noël Aletti, jésuite, professeur émérite de l’Institut biblique pontifical de Rome, est connu pour ses travaux sur les lettres de Paul ainsi que sur les évangiles synoptiques, en particulier les deux récits attribués à Luc, le troisième évangile et les Actes des Apôtres. Cet ouvrage peut être considéré comme le second volet de Jésus, une vie à raconter (Lessius, 2016).

 

P. Jean-Noël Aletti sj, Le Messie souffrant – Un défi pour Matthieu, Marc et Luc, Editions Lessius, octobre 2019, 192 p.