Prions pour les communautés chrétiennes, en particulier celles qui sont persécutées, afin qu’elles sentent la proximité du Christ et que soient reconnus leurs droits.

Aujourd’hui, notre société si moderne, si avancée, continue de persécuter des personnes en raison de leur foi. Il y a des gens qui meurent, qui sont persécutés, parce qu’ils suivent Jésus-Christ. Sans compter la discrimination de chrétiens dans de nombreux pays où ils ne sont pas reconnus ou bien là où, de façon subtile, on nie leur existence par des exactions et des insultes. Défendons leurs droits !

“On a peut-être du mal à le croire, mais il y a aujourd’hui plus de martyrs qu’aux premiers siècles. Ils sont persécutés parce qu’ils disent la vérité et qu’ils annoncent Jésus-Christ à cette société. C’est en particulier le cas là où la liberté religieuse n’est pas encore garantie. Mais aussi dans des pays qui garantissent la liberté et les droits humains en théorie et dans des documents. Prions pour les communautés chrétiennes, en particulier celles qui sont persécutées, afin qu’elles sentent la proximité du Christ et que soient reconnus leurs droits.”

Le mot du Père Daniel Régent sj, Directeur du Réseau Mondial de Prière du Pape pour la France

On ne vise pas seulement les communautés chrétiennes persécutées, mais toutes les communautés. Il y a un devoir de solidarité et de compassion des unes envers les autres.

Aujourd’hui dans le monde, il y a des pays, des régions où les communautés chrétiennes sont particulièrement éprouvées à cause de conflits où se mêlent des questions religieuses et des choix politiques qui discriminent certaines religions. Même dans des pays de liberté religieuse, des conflits entre communautés chrétiennes voire catholiques peuvent aussi exister. Les persécutions ne vont pas toujours jusqu’au sang. Elles n’en sont pas moins réelles.

Pour ceux qui appartiennent au Christ, la référence à la persécution est incontournable. Le Christ le premier a été persécuté. ‟Premier” est à comprendre au sens qu’il rassemble en lui toutes les persécutions faites aux croyants depuis la fondation du monde, en commençant par Abel qui, offrant au Seigneur le meilleur de son troupeau a été tué par son frère Caïn. Les prophètes, jusqu’à Jean-Baptiste, ont également été persécutés. Jésus a été persécuté et a donné sa vie.

Dans le Sermon sur la montagne, Jésus a des paroles incroyables : « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. » et il poursuit : « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »  (Mt 5,11-12). À la suite de Jésus, les premières communautés chrétiennes ont été persécutées. Dans le monde, quelle communauté chrétienne n’a pas été fondée dans le sang des martyrs ?

Et pourtant, après le choc de l’assassinat des moines de Tibhirine, quel réconfort leur béatification a apporté à l’Église et au monde ! Ce baume, donné par ceux qui ont été éprouvés est pour tous. Voilà que ceux qui avaient besoin de réconfort l’apportent aux autres.

En vérité, on ne peut faire le partage entre les communautés chrétiennes qui souffrent et les autres. Elles vivent toutes du même sang, le sang du Christ. Les persécutions subies par les unes vivifient toutes les autres.

Dans les Béatitudes, Jésus parle à des gens qui ne sont pas persécutés au moment où il parle. À ceux qui sont dans l’épreuve, ce serait destructeur de ne dire que ces paroles sans faire preuve de compassion. Nous comprenons bien alors les deux demandes de l’intention du pape : d’une part que les communautés persécutées sentent la proximité du Christ et d’autre part, rappeler  leur droit légitime à l’existence à ceux qui les persécutent.

Que cette intention de prière nous aide à entrer en carême. La mort et la résurrection du Christ qui se dresse à l’horizon est aussi un baume pour nous et nos communautés.

  Daniel Régent sj
 Directeur RMPP France

Qu’est-ce que le Réseau Mondial de Prière du Pape ?

Le Réseau Mondial de Prière du Pape est au service des défis de l’humanité et de la mission de l’Église, qui s’expriment dans les intentions de prière du Pape. C’est un service ecclésial du Saint-Siège confié à la Compagnie de Jésus.

Un réseau ecclésial de prière.
Nous invitons à prier et à se mobiliser pour les défis de l’humanité et de la mission de l’Eglise exprimés par le Saint-Père. Ces intentions de prière de l’Eglise Universelle sont des clés pour notre prière et pour notre mission.

Une mission de compassion pour le monde.
Nous invitons à être apôtres dans la vie quotidienne, à travers un chemin spirituel appelé « Chemin du coeur », qui nous transforme en profondeur pour servir la mission de l’Eglise. La spiritualité du Coeur de Jésus est notre fondement.

« Je voudrais vous inviter à vous unir au Réseau Mondial de Prière du Pape qui diffuse, notamment à travers les réseaux sociaux, les intentions de prière que je propose chaque mois à toute l’Église. De cette façon, on poursuit l’Apostolat de la Prière et on fait croître la communion »

Pape François, Angélus du 8 janvier 2017

L’Apostolat de la Prière a été fondé en 1844 en France. En 1879 il a reçu ses premiers statuts, approuvés par le Pape Pie IX, revus et approuvés par le Pape Léon XIII en 1896. Celui-ci a lié ce réseau de prière directement au Saint-Siège et l’a confié à la Compagnie de Jésus. En 1951 Pie XII a approuvé de nouveaux statuts. Le Pape François, en juillet 2016, a nommé le P. Frédéric Fornos SJ directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape – MEJ. A cette occasion, il a demandé que désormais la nomination des directeurs nationaux soit approuvée par les Conférences Episcopales.

De nouveau statuts ont été approuvés par le Pape François en mars 2018 et le Réseau Mondial de Prière du Pape a été constitué Œuvre Pontificale, avec son siège dans la Cité du Vatican.

En quelques chiffres

Réseau Mondial de Prière du Pape – 98 pays – 35 millions de catholiques
Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ) – 56 pays – notre branche jeunesse, avec 1,6 millions d’enfants et de jeunes (5-25 ans)

> Site international du Réseau Mondial de Prière du Pape

> Photo : © Site internet du Réseau Mondial de Prière du Pape (ex – Apostolat de la Prière)

> Visionner les autres vidéos des intentions du Pape sur Youtube