Kim En Joong, artiste et père dominicain, expose ses oeuvres à la Chapelle du Christ-Roi à Luxembourg

///Kim En Joong, artiste et père dominicain, expose ses oeuvres à la Chapelle du Christ-Roi à Luxembourg

Kim En Joong, artiste et père dominicain, expose ses oeuvres à la Chapelle du Christ-Roi à Luxembourg

La Chapelle du Christ-Roi, l’église des jésuites à Luxembourg, expose une vingtaine d’oeuvres du Père Kim En Joong op, durant la période allant de la fête du Christ-Roi – le 25 novembre – à la fête de la Présentation du Seigneur le 2 février 2019.

Accueilli par une assemblée compacte, l’artiste et père dominicain Kim En Joong, auteur de l’œuvre qui enrichit depuis 1994 le chœur de la Chapelle du Christ-Roi, était présent le dimanche 25 novembre, fête du Christ-Roi, pour l’inauguration de son exposition en hommage au cardinal belge Godfried Danneels, qui fête ses 85 ans.

Au-delà de l’amitié et de la spiritualité qui les lient, tous deux ont développé une collaboration artistique et littéraire. Il y est fait écho à travers une quarantaine d’œuvres, des toiles, céramiques, vitraux, kakémonos et chasubles qui resteront exposés dans la Chapelle jusqu’au 3 février 2019.

Plutôt que la parole, ses instruments de prédication sont le pinceau, la couleur et la lumière. Moyennant des supports aussi variés que le papier, la toile, la soie, la céramique ou encore le verre, le prêtre et artiste partage infatigablement sa foi et sa spiritualité avec qui veut bien se laisser captiver.

Les publications d’art tout comme les innombrables expositions en Europe, en Corée du Sud, au Japon ou encore aux États Unis témoignent de l’universalité du langage de Kim En Jong, à la croisée des chemins entre l’orient et l’occident, entre le visuel et l’écrit, entre le divin et l’humain.

De nombreux livres témoignent de son amitié avec des personnalités comme Julien Green, François Cheng ou encore le Cardinal Danneels, à la croisée des chemins entre l’orient et l’occident, entre le visuel et l’écrit, entre le divin et l’humain.

François Cheng, de l’Académie Française a écrit de sa plume, sur plusieurs toiles présentées à Luxembourg, de minuscules poèmes. L’un d’eux : « Buisson ardent qu’embrasse une ardente âme ».

Programme autour de l’exposition en décembre 2018

> En savoir + sur l’artiste

> En savoir + sur cette exposition

2019-01-15T17:50:54+00:002 janvier 2019|