Certaines applications pour smartphones et tablettes permettent de mieux consommer et moins gaspiller, pour un mode de vie plus écologique.

Consommation : savoir ce que l’on achète, ce que l’on mange

Plusieurs applications aident à savoir ce qu’il y a derrière ce que nous achetons :

Yuka remporte un grand succès. Surtout connue pour son analyse nutritive des aliments, elle fait apparaître la proportion de fruits et légumes, de protéines, de graisses saturées, de sel, de sucre, l’existence d’additifs dangereux voire nocifs. Elle fournit ainsi une estimation globale de la qualité nutritive. Plus qu’un hygiénisme tendance, c’est une manière de s’informer et de mieux choisir.

Buy ot Not (« j’achète ou pas ») aide à mieux consommer, en connaissance de cause. Elle ne s’en tient pas à analyser les étiquettes d’un produit ; elle fournit aussi des informations concernant l’impact sociétal de l’entreprise qui le produit – et lance des campagnes de sensibilisation.

Ecocompare est plus directement centrée sur l’écologie. Elle révèle comment le produit a été fabriqué, avec quelles émissions de CO2, s’il possède un label, s’il peut être recyclé, s’il est biodégradable…

Ces applications ont un véritable effet : la plus grande transparence quant à la composition ou aux impacts des produits commercialisés oblige les industries à mieux respecter ces critères, auxquels les consommateurs deviennent attentifs. C’est une bonne pression collective, en faveur de notre maison commune.

Modes de vie : pour faire un pas de plus

Des applications ont été conçues pour nous aider à mesurer l’impact environnemental de notre comportement, et à se donner des moyens de progresser personnellement dans cette attention pour notre maison commune.

WAG propose défis, conseils et astuces pour l’alimentation, le transport, les déchets et l’énergie.

90 jours propose des défis variés pour diminuer nos consommations d’eau et nos émissions de CO2.

Gaspillage : se mettre en réseau pour des solutions collectives

On ne compte plus les applications qui, comme Blablacar pour le covoiturage, permettent de se rendre des services, d’échanger des biens ou des services avec le voisinage. Cela peut être aussi un moyen de lutter contre le gaspillage. Par exemple :

To good to go permet de récupérer des invendus alimentaires de la restauration, à prix cassés, avant qu’ils ne soient jetés. Bien pour une soirée de communauté ou de groupe de partage, ou pour un apporter un dessert chez des amis.

GEEV : première plateforme de dons entre particuliers, permet de donner et récupérer gratuitement des objets ou de la nourriture. Un bon réflexe avec ce qui traîne depuis trop longtemps dans nos communautés : partager !

> Télécharger la Fiche Ecojesuit n°23 – Des applis pour la Maison commune !