Découvrez le témoignage d’une habituée du Centre spirituel jésuite de Penboc’h (Morbihan) : “Passer quelques jours ou quelques heures à Penboc’h, le temps d’une messe, d’une pause, d’une rencontre, m’invite toujours au même émerveillement, au même étonnement”. Puissiez-vous être touché par son récit, véritable contemplation de la création.

Entrer, avancer…

La statue de la Vierge, magnifiquement blanche sur fond de mer bleue, d’emblée me submerge, m’attire, m’invite à m’avancer vers elle. Me sentir accueillie par Marie m’emplit de joie. Je me sens déjà portée à accueillir ce qui me sera donné de vivre ici. J’avance et le paysage se découvre, la prairie, les pins, les  voiles, au loin une île. Que c’est beau !

Découvrir…

Naguère, les enfants du collège Saint-François Xavier de Vannes ont laissé traces de leur séjours à Penboc’h. Le mur qui longe la plage égrène noms, symboles, blasons et autres empreintes, marques vivantes d’un passé pas si lointain. Je me plais à découvrir la litanie des noms de famille ou de lieux-dits, singulièrement chargés d’une histoire. Je ressens celle qui s’écrit à son tour, aujourd’hui, pour moi.

Alors que je me pose à l’écart dans le parc, je regarde, j’écoute : un lapin, posé lui aussi au beau milieu de la prairie, le bruissement du vent dans les pins, les embarcations, les voiles plus éloignées. J’entre dans cet espace ouvert qui m’invite à un profond abandon.

Empruntant le chemin qui longe la plage, je me surprends à citer les îles proches et lointaines tout à la fois. Logoden, Drenec, Boedic… Leurs noms chantants me réjouissent. Je me sens en communion avec cette nature si belle, si étonnante, si changeante. Que tes œuvres sont belles !

Prier, méditer, se ressourcer…

Assurément, ce lieu, choisi, me porte. Passer quelques jours à Penboc’h, ou seulement quelques heures le temps d’une messe, d’une pause, d’une rencontre, m’invite toujours au même émerveillement, au même étonnement.

Dans l’abandon, à ce moment présent, mon âme est joyeuse, fluide comme la mer, simple comme les vagues légères. Je n’ai plus qu’à recevoir ce qui m’est donné, l’apaisement de mes pensées, de mon esprit.

De ce temps privilégié, formidable plongée en moi-même, j’accueille cette joie indicible dans le silence alentour, dans le murmure des vagues au rythme des marées.

En repartant, je me retournerai naturellement vers Marie, infiniment douce, présente, accueillante.

Revenir…

Cette lande du 19e siècle, devenue ce parc ouvert sur le golfe du Morbihan, se prépare pour le chapitre de son histoire au 21e siècle. Mais c’est la même source profonde qui y demeure, le même esprit pour une riche fécondité et mon cœur se réjouit de revenir bientôt à « Penboc’h ».

Marie-Christine Rozier 

> En savoir + sur le Centre spirituel de Penboc’h et le projet de rénovation
> Site web du Centre spirituel