Le P. Michel Bacq sj, supérieur de la communauté jésuite de Louvain-la-Neuve, a été pendant 35 ans accompagnateur dans différents foyers de L’Arche à Bruxelles où il a côtoyé Jean Vanier. Il témoigne de sa reconnaissance infinie envers cet homme profondément uni à Jésus.

“Je garde le souvenir d’un homme très attentionné, envers chacun, en particulier les plus insignifiants.

Profondément uni à Jésus, il était ouvert à tous, quelles que soient leurs convictions.

Son esprit était capable d’allier le pragmatisme anglo-saxon à la rigueur française.

Lorsque j’ai songé vivre dans un foyer de l’Arche, tout en collaborant aux activités jésuites, je m’en suis ouvert à Jean.  Je lui ai dit que je trouvais un peu anormal pour un jésuite de vivre hors communauté jésuite. Il a réfléchi un moment puis m’a dit : “Michel, les choses anormales font partie de la vie normale”.

Je lui suis infiniment reconnaissant d’avoir osé sortir des sentiers battus et de m’y avoir entraîné avec une multitude d’autres.”

P. Michel Bacq sj

Les Equipes Saint-Michel rendent hommage à Jean Vanier

Les Équipes Saint-Michel vivent chaque année à Lourdes un pèlerinage associant personnes handicapées et personnes valides de tous âges. En apprenant le départ de Jean Vanier vers le Père, elles sont habitées par la reconnaissance et l’action de grâce. La rencontre du Père Roberti, fondateur des Équipes Saint-Michel, avec Jean Vanier, fondateur de l’Arche, a été déterminante pour les Équipes.

> Lire la suite de l’article

Contributions de Jean Vanier aux Editions jésuites

Jean Vanier a écrit la préface et la postface de nombreux ouvrages aux Editions jésuites : Entrer dans l’Évangile pour sortir de la violence, de Benoît & Ariane Thiran-Guibert ; Le Père Joseph Wresinski, du P. Thierry Monfils sj ; Que tout s’arrange, d’André Roberti. Il a aussi été l’auteur de deux ouvrages : Prières glanées par Jean Vanier et Chemin de Croix.

> Lire le communiqué des Editions jésuites sur les ouvrages écrits par Jean Vanier

“J’ai découvert la sagesse  des pauvres.” : article de la revue Etudes, par Christophe Henning

“Il a vu le royaume de Dieu dans les yeux d’Élodie, c’est fou !” Jean Vanier n’en revient pas. Emmanuel Carrère achève son dernier roman par une scène qui se déroule dans un foyer de l’Arche. L’écrivain a planché pendant plus de six cents pages sur les traces de l’apôtre Paul et de l’évangéliste Luc. Et le mystère résiste. Mais à l’issue d’un week-end à Trosly-Breuil, à l’Arche, Emmanuel Carrère cède à l’invitation d’Élodie, trisomique, qui l’invite à danser et dans le même élan lui apprend la joie. “Ce jour-là, un instant, j’ai entrevu ce que c’est que le royaume”, écrit le romancier. Il y a cinquante ans, Jean Vanier le pressentait : quand l’ancien officier de la marine canadienne s’installe dans ce petit village de l’Oise avec Philippe et Raphaël, handicapés mentaux, il imagine qu’il va les aider, voire même les aimer. Ce qui va se passer le bouleverse encore aujourd’hui : « J’ai découvert la sagesse des pauvres.” > Lire la suite de l’article

> Photo : © L’Arche en France