Archives : poésie

Poèmes de Jean Mambrino sj

«Tant de sentiers
Un seul passage
Plus mince que le fil du feu
Le tranchant de la brise »

in L’oiseau-coeur, 1979

 

Le passage d’une parole authentique à travers le maquis des techniques poétiques est fragile, mais beaucoup de lecteurs pourront  découvrir dans l’écriture de Jean  Mambrino une hospitalité merveilleuse. Critique littéraire et théâtral à la revue Etvdes, enseignant et grand voyageur, homme d’amitié  et de culture, Jean Mambrino  a construit une œuvre au croisement de la littérature « profane » et de la littérature spirituelle : il s’y déploie un « oui » sans réserve à la lumière  de l’Incarnation, à ses larmes et à ses prodiges. Du Veilleur aveugle (1965)  à Grâce, son dernier recueil  de poésies,  en passant par La saison du monde et L’oiseau-coeur, ce grand poète jésuite a su faire de son art une profonde et inépuisable « contemplation pour parvenir à  l’amour » .

Nous vous proposons d’entendre à travers un choix de quatre poèmes la voix de cet homme de foi et de lettres disparu le 27 septembre 2012 à Lille.

Jean Mambrino, un grand poète jésuite

Père Jean Mambrino sjJean Mambrino, décédé le 27 septembre 2012 à Lille,  a été l’un des plus grands poètes français vivants. Il est essentiel de faire découvrir aujourd’hui dans toute sa variété et sa profondeur cette œuvre majeure, inaugurée grâce au  soutien de Jules Supervielle et de René Char.

Conférence de Claude Tuduri sj donnée à l’occasion d’une journée d’études sur les jésuites et la littérature, le 2 juin 2010 à la bibliothèque de la Part-Dieu (Lyon)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Didier Rimaud, Jésuite, poète, traducteur des psaumes (1922-2003)

« Face au scandale de la mort
L’Évangile de Dieu
Est boussole
car l’espoir est plus fort :
Son Évangile est Parole
Annonçant que Jésus-Christ ressuscité
Nous entraîne avec lui. »

Dernier texte écrit par Didier Rimaud,
à la demande du Cardinal Barbarin,
et terminé deux jours avant sa mort.

 

Voir ci-dessous la suite du texte

Que notre bonheur soit le plaisir de Dieu

« Evangile de Dieu, bonheur pour le monde » est le dernier chant écrit par Didier Rimaud. Il l’a terminé quelques jours avant sa mort. Il l’avait fait porté depuis son lit d’hôpital au Cardinal Barbarin qui lui avait commandé ce travail.
Cette hymne a été chantée pour la première fois le jour de ses funérailles à Lyon le 29 décembre 2003.
Ci-dessus se trouve la partition originale pour le refrain. Ci-dessous le texte des couplets 1, 3 et 5, chantés le jour des obsèques.
Powered by WordPress | Designed by: SEO Consultant | Thanks to los angeles seo, seo jobs and denver colorado