messe saint-aubain namur 2017Du samedi 29 au dimanche 31 juillet derniers, 700 personnes se sont retrouvées à l’Université de Namur pour célébrer la naissance de la nouvelle Province d’Europe Occidentale Francophone. Un programme varié a été proposé aux 200 jésuites et aux 500 partenaires et amis qui avaient répondu à l’invitation. Le Père Arturo Sosa, préposé Général de la Compagnie nous faisait l’honneur de sa présence. Le temps de ce week-end prolongé (… par la fête de saint Ignace de Loyola), les trois lettres EOF résonnaient comme « Ensemble On Fête ».

Les participants arrivent en milieu de journée le samedi ; installation dans les hôtels, au Centre spirituel de La Pairelle, dans les chambres d’étudiants et communautés religieuses de la ville. A 15h, les Pères Jean-Yves Grenet et Franck Janin – les deux Provinciaux qui terminent leur mandat et qui sont les principaux artisans de la naissance de la nouvelle Province – accueillent l’assemblée dans l’auditoire Vauban, avec des mots bien choisis pour retracer le chemin parcouru au cours de ce processus de « rapprochement ». Cette première intervention est aussi l’occasion de découvrir une nouvelle identité, par la présentation du nouveau logo et du nouveau site internet.

Pendant que le nouveau Provincial et le Père Général se soumettent aux questions des journalistes, place à un premier temps de carrefour : présentation et entrée progressive dans un climat d’action de grâce. Action de grâce pour les fruits récoltés par les Provinces de Belgique méridionale et du Luxembourg et de France, mais aussi au-delà, les fruits que nous recevons au travers de la spiritualité ignatienne et de la Compagnie de Jésus. Le Père Général intervient en dialogue avec trois partenaires. La soirée est particulièrement détendue : barbecue, bar à bières et spectacle « La Belgique expliquée aux Français ».

Puis vient la journée du dimanche marquée par quatre temps. La matinée, plus académique, nous fait découvrir la personnalité de Pierre Favre, grâce à l’intervention du Père Pierre Emonet. Mme Amélie de Montchalin, quant à elle, nous fait découvrir les frontières sociales, économiques de notre époque qui sont à traverser.

L’après-midi est l’occasion d’exercer sa capacité de discernement et de choix : chacun peut participer à des ateliers plus formels, présentant des secteurs et institutions de l’EOF, s’inscrire à des activités plus touristiques pour découvrir la capitale de la Wallonie, au fil de l’eau, par ses musées et églises ou encore du haut de la citadelle.

En fin d’après-midi, tout le monde converge vers Saint-Loup, ancienne église baroque du Collège de la Compagnie de Jésus jusqu’en 1773 : la messe dominicale y est présidée par le Père Franck Janin ; le Père Général y fait l’homélie… et surtout c’est au cours de cette eucharistie, que formellement la nouvelle Province est fondée et que le Père François Boëdec, premier Provincial de l’EOF, a est installé.

Après un repas de fête, ce sont 50 jeunes du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ) qui animent un spectacle pour nous présenter Pierre Favre encore autrement. L’humour et la créativité marquent tout le rassemblement. Cette veillée est suivie, pour les plus courageux, par une nuit de prière… une nuit de veille pour la naissance de l’EOF.

Le lundi, solennité de saint Ignace, « tous sont sur leur 31 » pour la photo de famille et pour une messe solennelle à la cathédrale Saint-Aubain en présence de cinq évêques. Émotion quand les quelque 200 jésuites présents se regroupent autour de l’autel pour prier et chanter l’« Anima Christi ». Cette eucharistie a été préparée tout au long de la matinée par un temps de carrefour : tous ont ainsi déjà prié le récit de l’évangile grâce à un dialogue contemplatif.

P. Thierry Dobbelstein sj, Socius de la Province EOF

> Photo : © Pierre-Yves Honet pour la Province EOF