Retour à la page d'accueil
compagnons > Karl Lauricourt > Mémorial à La réunion
spiritualité
C'est quoi ?
Ignace de Loyola
François-Xavier
Exercices Spirituels
compagnons
Communautés
Rencontres
Portraits
Nos 5 préférences
devenir sj
Récits
Jeunes jésuites
Vocation
Noviciat
Les derniers nés
missions
Culture
Jeunesse
Sciences
Vie spirituelle
Foi et justice
Hors frontière
Eglises
histoire
Chronologie
Par thèmes
Jésuites du XXe
Saints
sites internet
Jésuites
Chrétiens
Surprises
Site du mois
forums

Nous écrire

 

Mémoire
sculptée
dans l'île de
La Réunion

Quand un jésuite mauricien sculpte des visages malgaches plus vrais que nature, le courant missionnaire du XIX° siècle dans les îles du sud-ouest de l'océan Indien refait surface.

 

 

L'œuvre de Karl Lauricourt nous replonge dans l'univers interculturel de la Mission de Madagascar, inaugurée lorsque Bourbon est sur la route de l'Inde, empruntée par les jésuites du Maduré. C'est dans cette effervescence missionnaire qu'à la fin des années 1840, le domaine de la Ressource, à l'est de Saint-Denis, accueille la fondation de deux établissements d'Arts et Métiers pour les garçons et les filles ramenés des Petites îles par les premiers jésuites de la Mission de Madagascar. Les conditions politiques ne permettent pas alors de s'établir directement sur la Grande île. Par contre, les îles Sainte-Marie, Nosy-Bé, Nosy-Faly, ainsi que Mayotte deviennent les avants postes des missionnaires. Ils y établissent des écoles, et repèrent les meilleures élèves à envoyer à la Ressource. Plusieurs y seront terrassés par les fièvres, enterrés auprès de leurs éducateurs.

Mais à partir de 1861, la Grande île s'ouvre aux européens et aux missionnaires. Madagascar devient le principal enjeu de la mission, captant la grande partie des hommes et des moyens. Les établissements de la Ressource, d'abord Nazareth, celui des filles, puis celui des garçons se mettent à décliner, jusqu'à leur fermeture définitive en 1872. Entre-temps, plus de cinq cent enfants y auront vécu une part de leur jeunesse, certains repartant mariés dans leurs îles d'origine, noyau de la chrétienté dont ils allaient être le ferment. Environ 70 à 80, décédés pendant leur séjour bourbonnais, ont leurs restes au bord de la Ravine des Figues, en compagnie de 26 tombes de missionnaires, plusieurs emportés sans avoir atteint les 40 ans, dont le père Clément Cathary mort en odeur de sainteté.

Le site n'a jamais été perdu, simplement désaffecté. En juillet 2000, la mort du frère Toussaint Razafisolo nous a ramené à la source, en ce lieu-dit « cimetière des jésuites ». Le 31 juillet 2000, un caveau nouvellement réalisé était béni en présence du Père provincial, Jean-Noël Audras. Y reposaient alors les pères français Jean Bonnichon (+ 1984) et Jean de Puybaudet (+ 1996), ainsi que les frères Marc Hortense, mauricien (+ 1977), et Toussaint, malgache. En août 2009, le père Théophile Hansen, luxembourgeois, est venu les rejoindre, après avoir cumulé 40 ans à Madagascar, et 30 à La Réunion. A un mois près, Théo aurait pu découvrir les quatre panneaux installés pour témoigner de l'histoire missionnaire de la Ressource.

Il ne nous restait plus alors qu'à commémorer par un monument la présence des enfants et jeunes malgaches. Karl est arrivé à ce moment là dans notre communauté. L'Evêque lui a confié l'ancienne pierre d'autel de la cathédrale de Saint-Denis, brisée en deux morceaux au cours de travaux récents. Dans ce granit d'un mètre cinquante sur un mètre, les visages malgaches de la Ressource ont repris vie, nous transportant par leur regard jusqu'à la côte est de Madagascar, avec ses habitations en « falafa », ses rizières et ses poteaux funéraires. Le ravenale, planté trois ans avant, les salue joyeusement de ses rameaux élancés vers le ciel. En ce 31 juillet 2010, pèlerins avec nos amis de la Résidence, nos chants et nos prières ont accompagné la bénédiction donnée par le père Christophe Kerhardy, supérieur de la communauté. Ad majorem Dei gloriam.

Stéphane Nicaise, sj

 

 

Pour en savoir plus :

> Les jésuites de la Réunion

> Les oeuvres du sculpteur jésuite Karl Lauricourt

> Jean-Marie Tézé, sculpteur

> André Bouler, peintre

> Baroque, vision jésuite

> Les jésuites et l'art