Retour à la page d'accueil
compagnons > Kolvenbach > les cinq préférences des Jésuites
spiritualité
C'est quoi ?
Ignace de Loyola
François-Xavier
Exercices Spirituels
compagnons
Communautés
Rencontres
Portraits
Nos 5 préférences
devenir sj
Récits
Jeunes jésuites
Vocation
Noviciat
Les derniers nés
missions
Culture
Jeunesse
Sciences
Vie spirituelle
Foi et justice
Hors frontière
Eglises
histoire
Chronologie
Par thèmes
Jésuites du XXe
Saints
sites internet
Jésuites
Chrétiens
Surprises
Site du mois
forums

Nous écrire

 
Les cinq préférences apostoliques des jésuites
 
Document du Supérieur Général des Jésuites du 1er janvier 2003
 
Le décret 21 de la 34ème Congrégation Générale demande au Supérieur Général de discerner "avec les Provinciaux et les Modérateurs des Conférences (c'est-à-dire avec les Présidents des Conférences de Supérieurs Majeurs ). les besoins les plus grands de l'Eglise universelle ", et d'établir "des priorités, universelles et régionales" (CG 34, décret 21, n 28).
 
Les cinq préférences retenues ne sont rien de nouveau. Elles ont été mentionnées dans certains décrets de la 34ème CG, puis évoquées à Loyola, lors de la réunion des Supérieurs Majeurs. Loin de prendre la place des grandes orientations de la mission de la Compagnie, elles offrent des terrains où elles peuvent se concrétiser. Après leur adoption, la manière de les mettre concrètement en pratique est maintenant examinée dans plusieurs Conférences de Supérieurs majeurs.

Les cinq préférences apostoliques

  1. Afrique
  2. Chine
  3. Apostolat intellectuel
  4. Maisons romaines
  5. Réfugiés
 

Afrique

 

Il s'agit d'abord de deux préférences données à des entités géographiques, c'est-à-dire l'Afrique et la Chine. "Les Jésuites en Afrique sont engagés dans le défi de construire une Eglise africaine jeune et rayonnante, enracinée dans la richesse des cultures différentes, de créer de nouveaux liens entre leurs peuples et de lutter pour vaincre les forces mondiales qui tendent à marginaliser le continent tout entier" (CG 34, décret 2, n 2).

Un peu plus loin dans ses décrets, la Congrégation parle à propos de l'Afrique d'un "océan de malheurs", à la fois cause et conséquence de cette marginalisation, et elle "demande à toute la Compagnie de faire tout ce qu'elle peut pour changer les attitudes et les comportements internationaux à l'égard de l'Afrique" (CG 34, décret 3, n 12). Ceci implique que la Compagnie elle-même accorde une attention privilégiée et un soutien concret à nos compagnons africains.

L'Assistance d'Afrique n'attend nullement une invasion massive de Jésuites étrangers, mais le Modérateur concerné, le Père Valerian Shirima, a déjà pu présenter toute une liste de besoins précis à plusieurs Conférences de Supérieurs Majeurs. Parmi les premiers résultats de cette préférence donnée à l'Afrique, il faut signaler avec gratitude l'aide venue des Provinces de l'Inde.

Pour en savoir plus
sur l'Afrique

  1. Togo : une nouvelle communauté
  2. Musulmans et chrétiens au Tchad
  3. Saint Pierre Claver
  4. Le CERAP
    anciennement INADES
  5. Avec les pauvres
 

Chine

 

Une préférence apostolique pour la Chine est comme connaturelle au service que la Compagnie universelle souhaite rendre. D'autant plus que pendant 450 ans, à temps et surtout à contre-temps, la Compagnie est restée créativement fidèle au désir passionné de François-Xavier d' "aller en Chine pour répondre aux nombreuses questions" (Lettre de Goa, 07.04.1552) car un "chemin va être ouvert non seulement pour les frères de la Compagnie, mais encore pour tous les ordres religieux" (Lettre de Cochin, 29.01.1552).

C'est le Modérateur de la Conférence de l'Asie Orientale et le Supérieur Provincial de Chine qui proposent et coordonnent le nombre croissant d'initiatives apostoliques au service de la Chine. Cette préférence a déjà suscité des vocations nouvelles, et il faut ici mentionner avec gratitude la générosité de la Province de Hongrie, qui, malgré la pénurie de personnel, a reconnu en deux scolastiques une authentique vocation pour la Chine, prenant la relève de tant d'exceptionnels missionnaires hongrois en Chine.

Pour en savoir plus
sur la Chine

  1. Saint François-Xavier
  2. L'épopée jésuite !
  3. Aujourd'hui en Chine
  4. Dictionnaire Ricci
  5. Le Dieu partagé
 

Apostolat intellectuel

 

Une troisième préférence apostolique est l'apostolat intellectuel. La 34ème CG, dans son décret 16, a tenu à réaffirmer l'importance particulière de la dimension intellectuelle de notre action apostolique, de la "qualité intellectuelle de chacun de nos apostolats" (CG 34, décret 16, n 1).

Tout au long de son histoire la Compagnie est restée fidèle à une intuition de base de Maître Ignace, lorsqu'il prit conscience du vaste impact du savoir et du faire savoir, d'une part pour vaincre l'ignorance, la confusion et les préjugés à l'égard du Créateur et Sauveur de notre monde, et d'autre part pour porter ce don qu'est le Christ, avec sa bonne nouvelle et ses valeurs, à un monde en quête de vérité et d'amour. Plus que jamais aujourd'hui, nous sommes appelés à un "ministère nourri de savoir", une des caractéristiques de notre manière de procéder (CG 34, décret 26, n 6). Mais la situation de notre monde, avec les questions brûlantes qui se posent à l'humanité, et l'attente de l'Eglise à l'égard de la Compagnie, appellent aussi de la part des Provinces et des Conférences de Supérieurs Majeurs un engagement spécifique dans l'apostolat plus directement intellectuel.

Les formes, les domaines, les institutions de cet apostolat intellectuel proprement dit sont divers, et varient nécessairement d'une Province, d'une Région à l'autre. Mais la recherche et la réflexion, l'enseignement et les publications, dans les domaines de la théologie, de la philosophie et des sciences, des grandes questions éthiques, des problèmes sociaux et culturels, de la spiritualité, du ministère pastoral et du domaine des communications de masse, représentent pratiquement partout une contribution spécifique à la mission de l'Eglise à laquelle la Compagnie ne peut se dérober. Cet apostolat intellectuel conditionne d'ailleurs notre fidélité aux grandes missions de la Compagnie, l'annonce de la foi et la promotion de la justice, le dialogue avec les cultures et avec les religions ; et les divers secteurs apostoliques appellent un travail de réflexion et de recherche très sérieux pour leur propre fécondité.

Cette préférence apostolique demande de faire face à des difficultés réelles : la pénurie de personnel et de moyens, les problèmes de la gestion des institutions, l'attrait d'autres formes d'apostolat, apparemment plus gratifiantes. Elle suppose aussi que les Supérieurs Majeurs destinent et préparent des jeunes Jésuites pour cette mission. Mais il faut reconnaître avec gratitude que la Compagnie, malgré les difficultés, n'a pas perdu son dynamisme en ce domaine, et s'ingénie à le déployer en collaboration avec beaucoup d'autres. L'importance de cette part de notre mission aujourd'hui justifie que nous renouvelions notre courage pour nous y engager ensemble.

Pour en savoir plus
sur l'apostolat intellectuel

  1. Croire et comprendre
  2. Revue Etudes
  3. Centre Sèvres
  4. Michel de Certeau
  5. Bibliographie
 

Maisons romaines

 

Sur cette préférence se greffe tout naturellement l'effort commun pour promouvoir le service important de l'Eglise universelle que sont les oeuvres et maisons interprovinciales de Rome, qui pour la plupart nous sont confiées par le Saint-Siège.

(Les ouvres interprovinciales de Rome confiées à la Compagnie par le Saint-Siège sont : l'Université Pontificale Grégorienne, l'Institut Biblique Pontifical, l'Institut Oriental Pontifical, le Collège Pontifical Russicum, Radio Vatican, l'Observatoire du Vatican. Il y a aussi les ouvres interprovinciales de la Compagnie elle-même : l'Institut Historique, le Collège St Robert Bellarmin et le Collège International du Gesù.)

A la suite du décret 22 de la dernière Congrégation Générale, une commission interprovinciale permanente, composée de représentants des Conférences de Supérieurs Majeurs a grandement contribué à une meilleure compréhension de cette mission pontificale et à une volonté de coopération entre les Provinces et les maisons romaines, que chaque Province devrait considérer comme les siennes, selon l'intention d'Ignace et de ses successeurs. Je remercie les Supérieurs Majeurs qui se sont montrés généreux, en mettant à la disposition des oeuvres romaines personnel et moyens financiers. Je suis reconnaissant aussi envers tous ceux qui travaillent dans ces institutions romaines, dans des conditions changeantes et parfois fragiles qui exigent sans cesse des adaptations et des renouvellements, pour assurer une contribution maintenant séculaire de qualité au service de l'Eglise universelle.

Pour en savoir plus
sur les maisons romaines

  1. Université Pontificale Grégorienne
  2. Radio Vatican
  3. Observatoire du Vatican
  4. Institut historique de Compagnie de Jésus
  5. Institut Biblique Pontifical

 

 

Réfugiés

 

En ces quatre préférences apostoliques, nous pouvons vivre, comme Jésuites, notre solidarité avec les plus défavorisés, et l'option préférentielle pour les pauvres (CG 34, décret 26, n 4), donnant gratuitement ce que nous avons reçu gratuitement. Mais la 34ème CG a attiré spécialement notre attention sur la condition inhumaine des réfugiés, et a demandé à toutes les Provinces de soutenir le Service Jésuite des Réfugiés de toutes les manières possibles (CG 34, décret 3, n 16). Aujourd'hui, après un discernement lors de la réunion des Modérateurs, il apparaît nécessaire d'élargir cet appel, pour que nous venions en aide aux nombreux migrants, selon les besoins qui se présentent dans les divers continents. "Nous appelons la Compagnie internationale à unir ses efforts à ceux d'autres institutions et organisations internationales pour combattre les injustices qui déracinent les peuples de leur terre et de leurs familles" (CG 34, décret 3, n 16).

Le Saint Père confirme fortement cet appel lorsqu'il écrit dans son message pour la 39ème journée mondiale du migrant et du réfugié (2003): "La migration est devenue un phénomène répandu dans le monde moderne et concerne toutes les nations, que ce soit comme pays de départ, de transit ou d'arrivée. Elle touche des millions d'êtres humains et représente un défi que l'Eglise en pèlerinage, au service de toute la famille humaine, ne peut manquer de relever et d'affronter dans l'esprit évangélique de la charité universelle ". Parce que la situation de toutes ces personnes en mouvement, quittant leur pays, n'est pas la même partout, ce sont les Conférences de Supérieurs Majeurs qui pourront plus efficacement voir comment donner suite à cette préférence apostolique, déjà familière au peuple de Dieu, lui-même peuple de migrants.

Pour en savoir plus
sur les réfugiés

  1. Service jésuite des réfugiés
  2. Le Père Arrupe
  3. Accueil des réfugiés en Europe
  4. 11 septembre et les réfugiés
  5. Assises pour un temps de justice

 

 
Voilà donc les cinq préférences apostoliques que je vous communique, comme autant d'urgences apparues dans un discernement priant au niveau de toute la Compagnie.
 
 

Peter-Hans Kolvenbach
Supérieur Général

Rome, le 1er janvier 2003

 

 

Voir aussi :

> Qui est le Père Kolvenbach ?

> Le livre des entretiens avec le Père Kolvenbach : Faubourg du Saint-Esprit

> Le Père Général parle de la Compagnie et de Pape

> 5 questions à l'occasion de ses 50 ans de vie religieuse

> Sa lettre sur l'apostolat social

> Sa visite à l'école Sainte-Geneviève (Versailles)

> Son séjour au Cised (Saint-Denis)

> Les communautés jésuites

> Constitutions et Normes complémentaires de la Compagnie de Jésus