ACCUEILIgnace de LoyolaMissions et ServicesDevenir JésuiteHistoire de la CompagnieCompagnons de JésusSites recommandésÉcrivez-nous
Au croisement de la théologie
et de la musique

Philippe Charru, jésuite, est organiste et musicologue. Il enseigne au Centre Sèvres (Paris) et a publié en 1993, avec Christoph Theobald, jésuite théologien, un ouvrage sur "La pensée musicale de Bach". Les chorals pour orgue de la 3 ème Clavierübung" (Editions du Cerf). Un nouveau livre est sur le point d'être achevé, toujours en collaboration avec Christoph Theobald : "L'Esprit Créateur dans la pensée musicale de Bach. Les chorals du recueil de Leipzig". Philippe Charru participe aussi à la première encyclopédie Bach sur CDRom, chez Harmonia Mundi où il est chargé du chapitre sur "Le choral dans l'oeuvre de Bach".

Rencontre à l'occasion de l'année Bach
(250 ème anniversaire de sa mort)


Quelques liens sur Bach
 
 
En parlant de Bach, qu'est-ce que tu cherches à transmettre à tes auditeurs ?
Qu'est-ce qu'il te plaît de leur faire découvrir ?
Je cherche à comprendre une oeuvre et j'éprouve de la joie à communiquer ce que je découvre. Pour moi, cette compréhension passe obligatoirement par un travail interdisciplinaire, au croisement de la théologie avec l'analyse musicale, la musicologie et l'esthétique. La collaboration depuis vingt ans avec Christoph Theobald dit assez cette conviction. L'originalité de notre approche réside dans ce croisement qui permet d'ouvrir des perspectives nouvelles, de déplacer ou de débloquer parfois des approches plus fermées. Je constate que ce travail est en général attendu et bien reçu par de nombreux musiciens.
 
Peut-on dire de Bach qu'il est un "lieu théologique" ?
Je le dirais volontiers... comme d'une cathédrale ou de Rembrandt. La musique de Bach s'enracine dans la grande tradition luthérienne, et plus particulièrement dans l'orthodoxie luthérienne qui ouvre le chemin d'une expérience spirituelle typée. Elle témoigne d'un "sens théologique" très avisé de l'expérience chrétienne qui peut se recueillir à même la conception de ses architectures sonores et de son style. Il y a chez Bach une conscience théologique constamment en éveil dans le traitement musical des textes de l'Ecriture. A l'époque baroque ce rapport texte/musique se veut signifiant, et dans le cas de Bach c'est une réussite totale.
 
Et dire aussi que Bach est un auteur spirituel ?
Je considère que Bach est un authentique maître spirituel. Sa musique est une dramatique de conversion intérieure à la Parole de Dieu. Elle est composée pour que cette Parole puisse illuminer l'intelligence et toucher le coeur au point d'en affecter le corps lui-même, c'est-à-dire qu'elle puisse prendre chair dans l'histoire de celui qui l'écoute. Bach s'inscrit dans la tradition du "fides ex auditu" (la foi qui naît de l'écoute) de Saint Paul. L'écoute comme naissance à la foi est au coeur de son oeuvre. Cette naissance, il l'appelle "recréation de l'esprit". Mais je pense que la note évangélique la plus actuelle de cette oeuvre, parce que la plus sensible, est sa capacité de rassembler des femmes et des hommes de toute culture et hors frontières religieuses ou idéologiques. Chacun, quel que soit le point où il en est de son aventure humaine, y trouvera toujours sa place. N'est-ce pas la manière de l'Esprit ?
 

Quelques liens sur J-S Bach

- Johann Sebastian Bach (1685-1750) Catalogue BWV
  (site francophone recensant toute l'oeuvre de Bach)

- Fichiers son (midi) d'oeuvres de Bach

- La Passion Selon Saint Matthieu de J.S. Bach
  (analyse musicale des 10 premiers numéros)

- Le site de référence sur Bach
  (site anglophone)