Retour à la page d'accueil
actualités > 2008 > Anges et grillons de Didier Rimaud
spiritualité
C'est quoi ?
Ignace de Loyola
François-Xavier
Exercices Spirituels
compagnons
Communautés
Rencontres
Portraits
Nos 5 préférences
devenir sj
Récits
Jeunes jésuites
Vocation
Noviciat
Les derniers nés
missions
Culture
Jeunesse
Sciences
Vie spirituelle
Foi et justice
Hors frontière
Eglises
histoire
Chronologie
Par thèmes
Jésuites du XXe
Saints
sites internet
Jésuites
Chrétiens
Surprises
Site du mois
forums

Nous écrire

 

Didier Rimaud
Anges et grillons
Chants et poèmes. tome I
Collection Épiphanie
Publié chez Le Cerf, 209 p., 20€
ISSN 0750-1862

Dernier des trois volumes - mais premier de la série ! - rassemblant les chants et poèmes de Didier Rimaud : Anges et grillons succède à À force de colombe et À l'enseigne de Pâque. Ses textes sont présentés comme des invitations à la prière privée et communautaire. Chaque volume contient plusieurs tables utiles pour les responsables et animateurs de la liturgie (table des usages liturgiques, table des thèmes, table alphabétique).

Le vitrail sur cette première page est composé par Christian Chibout
et réalisé par l'Atelier Alexandra Giès, Tourcoing. Voir le site de ces vitraux >>

Présentation de l'ouvrage par l'auteur

Introduction

Écrire pour la liturgie, écrire pour soi, écrire à quelqu'un, c'est toujours écrire. La seule loi que je connaisse ici est celle de la présence à soi-même, du silence, du temps et du travail. Que j'aie envie d'écrire le texte d'un libre poème, d'une hymne ou d'une litanie, que l'on me demande de faire un texte pour un service liturgique précis, je suis toujours ramené au point en moi où quelque chose de ma foi cherche à se dire dans mon rapport à Dieu, aux hommes et au monde. Et ce rapport-là est un rapport de forces.

Le Dieu auquel j'aime m'adresser, de vive voix ou par l'écrit, est celui à qui je dis : « Père, je te rends grâce ! » et aussi : « Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » Le monde où se célèbre la liturgie chrétienne est, tout à la fois, l'histoire sans parole de la Gloire de Dieu et la question qui m'interroge, lancinante : « Où est-il, ton Dieu ? » Les hommes que je rencontre, et avec qui je lutte sans savoir leur nom, sont des hommes qui me ressemblent : ils disent pouvoir se passer de Dieu, tandis que le Christ les assure de sa présence. Je ne cherche pas à écrire en pensant à tel ou tel type de pratiquants à qui je fournirais sa prière j'écris ce que je me sens capable de chanter à Dieu, et de Dieu, dans le plus secret de moi où je sais ne pas être seul et retrouver mes frères.

Mais il est vrai que ce qui me fait prendre un crayon et du papier, c'est souvent un mot de la Bible qui commence à bouger en moi et ne me laisse plus de repos, ou deux bouts de versets qui se mettent à jouer l'un avec l'autre et trouvent du sens, ou telle image fugitive cueillie dans la parole d'un autre et qui m'habite. Je ramasse. Je ramasse avec le désir que la trouvaille venue d'ailleurs se greffe dans l'entaille de mon coeur sauvage tout occupé d'amitié, de terre et de musique, avec le désir que le greffon bourgeonne et donne une pousse neuve. Et si cette pousse, longtemps taillée et retaillée, travaillée, me paraît avoir suffisamment de vigueur, et de rigueur, pour être risquée dans l'univers liturgique, à côté des mots jaillis de la bouche de David, d'Isaïe, de Job, de Jean et de tous ceux qui ont fait le Livre, alors je lui laisse courir ce risque.

Et c'est toujours en tremblant, toujours en me disant que je n'ai pas assez contemplé ce que Dieu me donne à lire dans le monde, les hommes et son Écriture, toujours en me demandant si je ne me trompe pas sur la nature de celui qui me souffle à l'oreille : « Écris donc ce que tu as vu. » Il faudrait, comme Jean, n'obéir qu'à cette voix et n'écrire que cela : ce que d'abord elle nous aurait montré.

Didier Rimaud sj

 

Présentation de l'auteur par l'éditeur


Jésuite, Didier Rimaud (1922-2003) a été ordonné prêtre en 1955. Membre du Centre national de pastorale liturgique pendant quarante ans, il a travaillé aux traductions du Psautier et de plusieurs livres liturgiques.

Il a collaboré à la revue Église qui chante.

Il restera l'un des plus grands auteurs liturgiques de la période de l'après-concile Vatican II.

 

Présentation de l'ouvrage "Anges et grillons" par l'éditeur

En rendant aux langues modernes et vivantes leurs lettres de noblesse dans la liturgie de l'Église, le Concile a ouvert aux poètes les portes de celle-ci. Didier Rimaud fut un des meilleurs. Beaucoup de ses oeuvres qui ont été mises en musique par plusieurs compositeurs (Jacques Berthier, Marcel Godard, Jo Akepsimas, Joseph Gelineau) ont nourri et nourrissent encore la prière des communautés chrétiennes.

 

 

Pour en savoir plus :

> Qui était le poète jesuite Didier Rimaud ?

> Acheter "Anges et grillons"

> Voir la Présentation
de "À l'enseigne de Pâque" et de "À force de colombe"

> Acheter "A force de colombe"

> Acheter "A l'enseigne de Pâques"