En décembre, le pape invite à prier pour que soit éliminé « le scandale des enfants soldats »

com-int1-morning-calm-weekly-newsEn décembre, le pape François nous invite à porter plus particulièrement dans la prière les deux intentions suivantes : pour que soit éliminé le scandale des enfants soldats » et pour que les peuples d’Europe redécouvrent « la beauté, la bonté et la vérité de l’Évangile ».

Voici l’éditorial de décembre par le père Xavier Jahan sj, issu du site Prier au Coeur du monde. Il est directeur national du Réseau mondial de prière du pape en France.

« Des enfants, pas des soldats »

Alors que le pape vient de refermer les portes saintes du Jubilé de la miséricorde, il a souligné, comme l’avait déjà fait Jean-Paul II en l’an 2000 :

« Si la Porte Sainte se ferme, la vraie porte de la miséricorde reste pour nous toujours grande ouverte, le Cœur du Christ. Du côté percé du Ressuscité jaillissent jusqu’à la fin des temps la miséricorde, la consolation et l’espérance » (Homélie de clôture du jubilé de la Miséricorde)

C’est en ce lieu de l’amour, le Cœur du Christ, que nous devons nous placer pour accueillir l’intention que le Pape nous confie pour ce mois de décembre :

« Prions pour que soit éliminé partout dans le monde le scandale des enfant soldats. »

Que nos cœurs puissent d’abord être transpercés par cette abomination, ce scandale, que nous préférons ne pas voir. Et lorsque le sujet est abordé, nous risquons d’être résignés : « Que voulez-vous c’est bien triste, mais on n’y peut pas grand-chose… ». Cette pente vers la résignation doit résonner pour nous comme un appel à réagir vigoureusement avec foi et persévérance. Ne pas le faire serait, d’une certaine manière, entrer dans une sorte de complicité avec ce mal profond. Nous sommes face à un scandale mais aussi face à une montagne d’indifférence qu’il nous faut déplacer, briser. La foi comme un grain de sénevé peut déplacer les montagnes. La prière soulève en nous une sainte indignation et permet au Cœur transpercé de Jésus d’agir.

Les articles de ce numéro nous aident à mettre en route notre prière et viennent l’alimenter tout au long de ce mois par des témoignages.

C’est le moment favorable de nous souvenir de l’attitude intérieure que le Pape recommande pour affronter le scandale de l’existence d’enfants devenus soldats :

« Cela nous fera du bien à tous […] de demander le don des larmes, de façon à rendre notre prière et notre chemin de conversion toujours plus authentiques et sans hypocrisie. Cela nous fera du bien de nous poser la question: «Est-ce que je pleure? […] Les pleurs sont-ils présents dans nos prières? Demander avec insistance la grâce des larmes. » (Homélie de la messe des Cendres 18 février 2015)

Alors, en ces temps qui nous préparent à fêter la Nativité, à reconnaître l’humble enfant de la crèche comme le Sauveur du monde, demandons la grâce d’être mis davantage du côté du Christ pour servir ce monde avec humilité et douceur (Commentaire biblique) et mettons-nous à l’écoute du discours du Pape à Bethléem : « Voici le signe qui vous est donné » : vous trouverez un enfant… l’Enfant Jésus né à Bethléem, chaque enfant qui naît et qui grandit en chaque partie du monde, est un signe “diagnostic”, qui nous permet de vérifier l’état de santé de notre famille, de notre communauté, de notre nation. De ce diagnostic franc et honnête, peut jaillir un nouveau style de vie, où les relations ne soient plus de conflit, d’oppression, de ‘‘consommation’’, mais soient des relations de fraternité, de pardon et de réconciliation, de partage et d’amour.

> Source : Zenith
> Crédits photo : © Réseau Mondial De Prière Du Pape

Powered by WordPress | Designed by: SEO Consultant | Thanks to los angeles seo, seo jobs and denver colorado