Les signes d’une vocation

vocation2Les signes d’une vocation à la vie religieuse ? « Vous êtes à l’âge de la générosité…Ayez le courage de vivre l’Évangile et l’audace de la proclamer…L’Église vous fait confiance, je tiens à vous le dire ! » clamait Benoît XVI, lors de la Veillée de prière avec les jeunes à Paris, le 12 septembre 2008.


 

 

Y a-t-il une ou plusieurs vocations ?

Il y a une et plusieurs vocations

Une seule : Par l’unique baptême, tous les chrétiens sont appelés à suivre le chemin de Jésus Christ. Cette Bonne Nouvelle est destinée à tous.

Plusieurs : L’Évangile est vécu de bien des manières selon les situations et les personnes. Il y a Marie et Joseph, Pierre et Paul, la Samaritaine et Zachée… Il y a les mains des serviteurs, la parole et le geste du témoin, le silence et le travail du contemplatif… qu’ils soient mariés ou célibataires, diacres, prêtres, religieux, vivant seuls ou en communauté.

Comment Dieu suscite-t-il le désir d’être religieux ?

Dans la liberté : Les Évangiles montrent Jésus guérir, enseigner en parabole et inviter quelques-uns à le suivre plus particulièrement : « Viens suis-moi », « si tu veux », « celui qui voudra », « quiconque voudra être mon disciple »… Cet appel, parfois bouleversant, laisse cependant à chacun la liberté de répondre dans un don de soi qui l’engage tout entier.

« Avant de demander à entrer dans la Compagnie, il s’est passé 6 ans… je n’arrivais pas à me décider »
Alexis

Par des témoins : Cet appel de Dieu passe par des personnes, des paroisses, des communautés, des ordres religieux, présences visibles et tangibles de l’Église.

« Mon désir d’être prêtre est né dans une paroisse très vivante où mes parents étaient très engagés. »
Paul

Avec un grand désir : Être saisi par Dieu peut conduire à tout quitter pour suivre Jésus. Mais répondre ainsi à l’appel de Dieu n’est pas un « sacrifice » qui nous détruit. La vocation à la vie religieuse est un appel à être, à être davantage ce que nous sommes profondément. Des êtres crées pour « louer, respecter et servir Dieu notre Seigneur. » (Exercices Spirituels)

« Poussé par le désir de m’engager dans l’Église universelle »
Xavier

En rupture avec le monde : La vie religieuse est un don de soi radical. Cette ouverture à Dieu et au monde se traduit par des vœux de pauvreté, chasteté et obéissance, dans une vie et des actes qui témoignent de la folie de Dieu et non de la sagesse de ce monde.


Comment reconnaître une vocation à la vie religieuse ?

Les signes de l’appel de Dieu

La paix intérieure : cette paix reçue est le premier signe à prendre en compte. D’ailleurs la première parole de Jésus après la résurrection est « La paix soit avec vous ».

Une joie profonde : cette allégresse est celle qu’éprouvaient les disciples d’Emmaüs en remontant vers Jérusalem, pour annoncer à leurs compagnons qu’ils avaient vu le Seigneur ressuscité.

Un amour des pauvres : celui que Dieu appelle à son service éprouve de la compassion envers ceux qui souffrent, les pauvres, les étrangers ceux qui ne connaissent pas le Seigneur Jésus.

Un zèle apostolique : l’élan reçu de Dieu pousse à vivre la rencontre avec les autres et à s’engager au service de la mission du Christ. Comme Marie-Madeleine que Jésus ressuscité a envoyée vers les apôtres : « Va vers mes frères… »

« Mettre en œuvre toutes mes capacités, toute mon énergie pour lutter contre l’exclusion et l’injustice. »
Jérôme


Ce qui est à faire pour y voir plus clair :

Me demander : « Quel feu sacré brûle en moi ? Au fond, qu’est-ce que j’ai envie de vivre ? La manière avec laquelle je cherche à suivre le Christ aujourd’hui, est-elle pour moi un chemin de vie ? Est-ce que je désire Le suivre davantage ? »

Être accompagné : S’ouvrir à une personne en qui j’ai confiance et qui a suffisamment de liberté à mon égard pour m’aider à avancer tout en respectant mon chemin. Il peut être trop tôt pour décider, mais il n’est pas trop tôt pour en parler à quelqu’un.

Rencontrer : Aller séjourner dans des communautés religieuses pour mieux les connaître de l’intérieur, me rendre compte par moi-même.pour mieux les connaître de l’intérieur, me rendre compte par moi-même.

Vivre une retraite : Si la Parole du Seigneur réjouit profondément mon cœur, ce sera pour moi une confirmation importante. La retraite va aussi clarifier mes intentions. Une retraite de choix de vie selon les Exercices Spirituels de saint Ignace de Loyola peut m’aider à choisir selon le cœur de Dieu.

Pourquoi est-ce que, parfois, c’est compliqué de se décider ?

Parce que la lumière ne se fait en nous que lentement.

Parce qu’il y a des choses qu’on ne veut pas lâcher (une situation sociale, la perspective d’une vie de famille, etc.)

Parce qu’on pense qu’on n’est pas prêt ou pas digne. ou bien qu’on attend d’être sûr à 100% pour se décider.

Parce que ce n’est facile pour personne de s’engager pour la vie dans le mariage, le sacerdoce ou la vie religieuse.

Peut-être aussi ne suis-je pas porté par une vraie joie, un dynamisme profond en pensant à cette vocation ? Alors il peut y avoir avantage à envisager d’autres manières de vivre la vie chrétienne. […]

A l’inverse il arrive que ce soit simple et clair, sans douter ni pouvoir douter.


Alors, quels sont les signes pour une vocation jésuite ?

Désirer devenir compagnon de Jésus à la manière de saint Ignace de Loyola, saint François-Xavier et leurs compagnons.

  • Aimer le Christ en mission, toujours contemplatif, toujours actif, et vivre avec Lui cette tension entre prière et action, entre mystique et service.
  • Aimer l’Église et vouloir la servir en se liant au Pape afin d’être disponibles pour un bien plus universel.
  • Contempler le monde avec le regard du Christ, l’aimant avec Son cœur et entrant dans ses profondeurs avec Sa compassion sans limites.
  • Vouloir aider les autres et « aider les âmes » comme aimait à le dire saint Ignace.
  • Désirer être envoyé pour annoncer la foi et promouvoir la justice du Royaume ; aller aux nouvelles frontières sociales, culturelles et religieuses de notre temps.
  • Trouver dans les Exercices Spirituels de saint Ignace un moyen d’entrer et de progresser dans une vie de prière, rendant la foi plus personnelle et plus incarnée ; une aide pour chercher et trouver Dieu en toutes choses; une manière de discerner Sa volonté pour travailler davantage avec Lui.
  • Entendre l’appel à rejoindre une communauté fraternelle et joyeuse de compagnons venant du monde entier, composée de frères et de prêtres.

L’Église compte sur vous… pour atteindre en particulier ces régions physiques et spirituelles où d’autres n’arrivent pas ou ont des difficultés à se rendre.

Benoît XVI, allocution aux jésuites
Rome, 21 février 2008

Powered by WordPress | Designed by: SEO Consultant | Thanks to los angeles seo, seo jobs and denver colorado