Jésuites en six clics !

1) Aller en divers lieux :

Dès les origines il y a du mouvement et de la diversité. Les premiers compagnons se voulaient mobiles, itinérants, prêts à aller partout. Très vite les nécessités de la mission ont fait que certains furent plus stables que d’autres. Mais, chez les uns comme chez les autres, l’essentiel demeure : la disponibilité pour partir ailleurs ou pour rester, selon ce que demande un  » plus grand service  » de Dieu.  » Divers lieux  » cela veut dire aussi divers services, diverses activités. Il n’y a pas une seule ouvre jésuite, mais une variété d’actions apostoliques demandées par l’Église ou suggérées par les circonstances.

retour en 6 clics

2) Aider les âmes :

C’est ce que saint Ignace désirait dès le début de son aventure.

Il y a bien des manières d’aider les âmes : écouter, converser, enseigner, former, réconforter, réconcilier et, tout particulièrement, donner les Exercices Spirituels. Cela n’exclut aucun milieu social ; cela peut se faire soit dans le cadre de relations personnelles directes, soit, plus indirectement, à travers des institutions ou des actions de longue haleine.

Mais, d’une façon ou d’une autre, c’est toujours ce même désir qui est source de dynamisme et d’unité.

retour en 6 clics

3) Les enfants et les pauvres :

Il s’agit d’une insistance marquée dès les origines, sans doute parce que l’Évangile les privilégie, et parce qu’on les oublie vite.

Les adultes, les responsables doivent être évangélisés eux aussi ; mais la jeunesse est une priorité à travers les siècles : enseignement, éducation ; et aujourd’hui les jeunes exclus sont nombreux et ont particulièrement besoin d’être aidés. La Bonne Nouvelle doit atteindre, à chaque génération, les plus pauvres : réfugiés, chômeurs, malades, prisonniers, etc.

retour en 6 clics

4) Un vrai sens de l’Église :

La Compagnie de Jésus existe dans l’Eglise Catholique et elle participe à la mission universelle de l’Eglise par ses engagements propres.

Elle est fortement rattachée au centre de l’Eglise, liée par une obéissance spéciale au Pape  » pour les missions confiées par lui  » ; en même temps elle agit souvent dans des zones frontières de l’Eglise visible, là-même où les missions qu’elle a reçues l’invitent à s’engager : dialogue interreligieux, rencontre des cultures, questions sociales, athéisme etc.

Des tensions et des conflits sont toujours possibles, mais elle s’efforce d’agir, ici et là, dans une fidélité responsable, solidaire et créative envers l’Eglise.

retour en 6 clics

5) Le lien de l’obéissance :

Ce qui nous unit c’est d’être, tous et chacun, envoyés en mission, ensemble ou séparément. Nous recevons notre mission et nous en rendons compte dans un dialogue ouvert et confiant avec nos supérieurs. Tout le reste en découle : notre façon de vivre, nos communautés locales, grandes ou petites, nos relations mutuelles, nos échanges. Nous voulons ainsi rester unis même dans la dispersion que les diverses missions imposent.

Nous partageons une mission commune à laquelle les uns et les autres obéissent dans la diversité des tâches, des situations et des responsabilités confiées à chacun.

retour en 6 clics

6) Amis dans le Seigneur :

Il s’agit d’une expression des origines. Elle indique le climat des relations entre ceux qui partagent la même vocation et qui sont compagnons de travail dans l’apostolat.

Nos modes de vie communautaire varient selon les situations ; nos aspirations spontanées ne sont pas toujours les mêmes selon les personnalités, les caractères, les âges ; mais  » l’union des esprits et des coeurs « , les échanges sincères et confiants entre nous, l’entraide fraternelle, la prière partagée, le discernement spirituel en commun sont la traduction de notre union à Dieu dans le Christ en même temps que le meilleur appui de nos engagements apostoliques.

retour en 6 clics

Powered by WordPress | Designed by: SEO Consultant | Thanks to los angeles seo, seo jobs and denver colorado