La naissance de santons en Provence

Saint Ignace de Loyola … ou la naissance d’un santon de Provence. Cela paraît maintenant évident : qui mieux que l’École de Provence, installée depuis 1873 sous le nom d’externat Saint-Ignace, à Marseille, aurait pu être à l’origine du santon de Saint Ignace de Loyola ?
Et plus tard les santons de François-Xavier et de Pierre Favre.

Lors d’une retraite chez les sœurs du Cénacle qui avaient créé elles-mêmes le santon de  leur fondatrice Thérèse Couderc, le Père Sevez, directeur de l’école de Provence, commence à imaginer la présence d’Ignace dans les crèches.

Pour commander des santons voir plus bas

Le santon Ignace de LoyolaAu fil du temps, l’idée fait son chemin et la symbolique du santon se précise : 40 ans après avoir fondé la Compagnie de Jésus, en 1540, Ignace et ses compagnons avaient déjà ouvert 144 collèges à travers le monde, dont 15 en France. Le santon d’Ignace sera donc accompagné d’un enfant. Cet enfant portera une petite bourse de sel*, en bandoulière, et présentera une miche de pain**, marquée du IHS, « Iesus Homimun Salvator », Jésus Sauveur du monde, le monogramme des Jésuites.

Ignace, quant à lui, aura la main gauche sur son cœur, rappelant la prière, et le bras droit tendu vers l’enfant pour l’envoyer en mission, comme il a envoyé ses compagnons. Cet envoi en mission est également rappelé par le mouvement de son manteau et de ses jambes.

La fabrication du santon est confiée à Arterra, santonnier arrivé en 1996, dans le quartier du Panier à Marseille, juste à côté de la Vieille Charité. Ses créations, à la fois traditionnelles et modernes,  la finesse des détails des santons, l’expression de leurs visages et le réalisme de leurs mouvements attirent immédiatement l’attention.

Le santon enfant et la miche de pain IHSIl lui est aussi demandé le santon de l’enfant avec des questions très concrètes : comment l’habiller ? Pas trop ancien, pas trop moderne. Comment faire apparaître à chaque moulage le sigle IHS ? Chaque détail est capital, car il donnera une expression particulière et vivante aux santons.

Là encore, deux mondes se rencontrent et se découvrent :

–          une école marseillaise, au rythme soutenu et incessant, qui souhaite distribuer un santon à travers un réseau de 14 écoles réparties partout en France,

–          un santonnier artisanal, et sa patience qui parait inquiétante, pendant que ses fameux moules sèchent sur le bord de ses fenêtres … au gré du mistral, heureusement venu accélérer cette étape interminable !

Les moules de tirage prêts, il faut encore beaucoup de temps avant que les « petits Ignace » tant espérés ne voient, enfin, le jour.

De Reims à Loyola, dans le Nord de l’Espagne, les santons sont présentés aux écoles jésuites de France, d’Espagne, d’Égypte ou d’ailleurs… Le voici adopté par la Compagnie de Jésus ! Des commandes arrivent des quatre coins de la France, de Belgique, de Grande-Bretagne, du Canada et même du Brésil … nous n’avions pas du tout prévu cela … Ignace voyage ! En janvier 2012, plus de 1000 santons doubles sont déjà vendus, par l’intermédiaire d’une dizaine d’écoles jésuites ou « en direct ».

Et maintenant ?

Saint François-Xavier et le Bienheureux Pierre FavreSaint Ignace n’ayant jamais vécu sa mission seul … nous avons la joie de vous annoncer la naissance, ce 8 juin 2012, de deux de ses compagnons :
Saint François-Xavier et le Bienheureux Pierre Favre.

Pour commander des santons :

Pour les envois en France, UE, Suisse
télécharger le bon de commande en cliquant ici

Pour les envois à l’étranger, ou les règlements par virement bancaire, merci de contacter par mail :   santons@ecoleprovence.fr

 

Pour plus d’informations :
Le site de l’École de Provence

Powered by WordPress | Designed by: SEO Consultant | Thanks to los angeles seo, seo jobs and denver colorado